ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Colonisation de l’Algérie : Paris tempère

 
Paris tempère sur les faits liés à la colonisation de l’Algérie et se dit prête à une reconnaissance objective et assumée de son histoire coloniale, tout rappellant que les leaders politiques français et algériens doivent se limiter à faciliter le travail des historiens.
mercredi 17 mai 2006.

Catherine Colonna“Laissons aux historiens le soin d’écrire l’Histoire, et laissons au temps celui d’apaiser les douleurs”, a déclaré à l’Assemblée nationale la ministre déléguée aux Affaires européennes, Catherine Colonna, en réponse à une question sur de récentes déclarations du président Abdelaziz Bouteflika.

“La responsabilité des autorités françaises et algériennes est de faciliter ce travail, de part et d’autre, afin de progresser vers une reconnaissance objective et assumée des faits, de tous les faits, avec le souci d’intégrer toutes les mémoires, sans discrimination et sans exclusive”, a-t-elle ajouté.

Mme Colonna a fait valoir qu’“on ne construit pas une relation sur le passé ou avec des mots”. “Cette relation (entre l’Algérie et la France) doit être fondée sur la confiance et tournée vers l’avenir”, a-t-elle souligné.

Le projet de traité d’amitié entre les deux pays, sans cesse retardé mais voulu par Jacques Chirac et Abdelaziz Bouteflika, semble avoir une chance de revivre après le soutien de la France à la demande de l’Algérie sur la question des visas Schengen.

Synthèse de Ahlem, algerie-dz.com
D’après Liberté