ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie-Espagne : Bouteflika s’entretient avec Zapatero

 
Les relations entre l’Algérie et l’Espagne sont excellentes d’après Abdelaziz Bouteflika qui s’est entretenu avec le premier ministre espagnol José Luis Rodriguez Zapatero, à l’occasion de l’inauguration de l’exposition « Ibn Khaldoun, la Méditerranée au XIVème siècle : essor et déclin des empires » à Séville.
samedi 20 mai 2006.

José Luis Rodriguez Zapatero, Espagne.L’exposition qui se tient à l’occasion de la célébration du sixième centenaire du décès du célèbre penseur Ibn Khaldoun, passera en revue les relations politiques, économiques et sociales qui existèrent au XIVème siècle entre l’Europe et le monde arabo-musulman. Peu avant l’inauguration de cette exposition, le président de la République a eu des entretiens avec le chef du gouvernement espagnol, M. José Luis Rodriguez Zapatero, le président égyptien, M. Mohamed Hosni Moubarak, et le secrétaire général de la Ligue des Etats arabes, M. Amr Moussa. Ce dernier a déclaré avoir eu des discussions avec Bouteflika sur la situation qui prévaut dans le monde arabe.

De son côté, le chef du gouvernement espagnol a indiqué, à l’issue de l’entretien qu’il a eu avec M. Bouteflika, avoir passé en revue avec le président de la République les « excellentes » relations entre l’Espagne et l’Algérie, notamment dans le domaine économique. M. Zapatero a indiqué également qu’il a évoqué avec M. Bouteflika « la prochaine réunion de haut niveau algéro-espagnole qui se tiendra à Alger ». L’entretien qu’a eu M. Bouteflika avec M. Zapatero devait également être mis à profit par ce dernier pour aborder la question relative au refus de l’Algérie d’assister à la conférence sur l’immigration prévue les 10 et 11 juillet à Rabat, avait déclaré une source diplomatique espagnole.

Alger a en effet exprimé son intention d’ignorer la conférence de Rabat et participer en revanche à une « conférence ministérielle sur les problèmes migratoires » prévue les 5 et 6 juin à Tripoli en Libye, sous les auspices de l’Union africaine (UA). Au sujet de ces deux conférences euro-africaines consacrées toutes les deux aux problèmes migratoires, une autre source diplomatique espagnole, a affirmé jeudi que le gouvernement espagnol, loin de les considérer comme « concurrentes », bien qu’elle soient dédiées au même thème et programmées à des dates presque concomitantes, les juge « complémentaires ».

Synthèse de Billal, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran