ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie-Turquie : vers la suppression des visas ?

 
La signature du traité d’amitié entre l’Algérie et la Turquie pourrait ouvrir la voie à la suppression des visas d’entrée dans le territoire turc pour les ressortissants algériens.
mardi 23 mai 2006.

Recep Tayyip Erdogan en visite en Algérie.Outre le traité d’amitié et de coopération qui sera ratifié aujourd’hui au Palais d’El-Mouradia sous la direction du président Abdelaziz Bouteflika et du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, 9 protocoles d’accord vont sceller le rapprochement algéro-turc. Certains de ces accords feront l’objet de ratification au cours de la visite de M. Erdogan à Alger. Les autres, en voie de finalisation, devront sanctionner prochainement les séjours de membres de son gouvernement, dont les ministres de l’Agriculture et de la Culture.

Entre autres pactes portant sur la pêche, la recherche scientifique, la météorologie..., un de nature consulaire qui prévoit la facilitation des formalités d’obtention des visas pour les ressortissants de l’Algérie et de la Turquie. L’ambassadeur de Turquie, Ercmend Ahmet Enç, qui rapportait, hier, cette information au cours du périple de M. Erdogan dans le vieil Alger n’exclut pas la suppression totale des fameuses autorisations d’entrée dans l’avenir. “Il peut en être question”, a-t-il laissé suggérer très optimiste. D’ailleurs, le diplomate a bien fait de remarquer que la proposition d’alléger les conditions d’obtention des visas émane de son pays. “Nous l’avons envisagé et l’Algérie l’a accepté”, a-t-il expliqué.

La vitesse avec laquelle progressent les relations algéro-turques justifie cette démarche. Le volume des échanges économiques, surtout à travers l’installation d’entreprises turques chez nous ainsi que l’afflux des algériens dans en Turquie (plus de 40 000 par an) en touristes et en trabendistes, en sont les meilleurs indices. “Nos relations n’ont pas de plafond”, s’enthousiasmait M. Ercmend, avant-hier, quelques heures avant l’arrivée de son Premier ministre. Hier, en fin d’après-midi, il prenait part à un forum d’hommes d’affaires algéro-turcs à la résidence Djenane El-Mithaq, présidé par M. Erdogan et notre ministre des Participations et de la Promotion des investissements, Hamid Temmar.

Synthèse de Rayane, algerie-dz.com
D’après Liberté