ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie : vacances avant l’heure dans l’éducation ?

 
Le secteur de l’éducation en Algérie connaîtrait dans certains établissements le phénomène des classes vides après les examens, d’où la note envoyée par le ministère de l’Education nationale aux directeurs des établissements scolaires.
mercredi 24 mai 2006.

Dans certains établissements, la fin des examens marque le début des vacances...Dans une note adressée dimanche dernier aux directions de l’éducation de l’Education nationale, le ministère appelle tous les directeurs des établissements scolaires à lutter contre ce phénomène et veiller à la continuité des cours jusqu’à la fin de l’année scolaire, et ce conformément au décret ministériel n°27 du 1er avril 2005 fixant le calendrier de l’année scolaire 2005/2006. Dans cette note émanant du secrétariat général du ministère, il est clairement mentionné qu’ »il a été constaté l’abandon des classes par les élèves dans certains établissements et l’interruption des cours avec la fin de la période des examens du troisième trimestre. Une situation qui aura un impact négatif sur le cursus des élèves et contrarie le bon fonctionnement des établissements ».

Les élèves sont donc appelés à poursuivre normalement leurs cours même après la période des examens et à ne quitter l’école qu’à la date officielle des vacances, qui commencent, selon une source de la direction de l’éducation d’Oran, le 5 juillet. La même source a affirmé hier que « la note a été reçue à Oran et diffusée dans tous les établissements », soulignant dans ce contexte qu’aucun chef d’établissement ni parent d’élèves ne s’est plaint jusqu’à présent de l’absentéisme des élèves. « Les établissements fonctionnent normalement, à l’exception de la période des examens du bac blanc, où les élèves des autres classes ont été libérés pour permettre à leurs camarades de passer les épreuves dans de bonnes conditions. Ils seront également libérés le jour de l’examen de la 6ème, mais ils doivent rejoindre les bancs de l’école ensuite pour les compositions de fin d’année ».

Par ailleurs, concernant la gestion du mouvement du personnel de l’Education nationale, à partir de cette année, les résultats scolaires des examens nationaux (sixième, BEF et bac) seront pris en compte dans l’évaluation des gestionnaires de l’Education. En effet, le ministère de l’Education nationale a promulgué une nouvelle circulaire-cadre complémentaire de l’ancienne circulaire 05/09 du 29 décembre 1996 régissant le mouvement du personnel de l’Education nationale. Selon le ministère, la promulgation de cette nouvelle circulaire-cadre était nécessaire pour régler les difficultés et les lacunes constatées dans l’application de l’ancienne circulaire, particulièrement dans la gestion du mouvement annuel du personnel.

Synthèse de Ahlem, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran