ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie : les ministres sortants restent

 
Le changement de chef du gouvernement est-il bon pour l’Algérie dès lors que tous les ministres sortants ont été reconduits et sachant que Bouteflika avait critiqué explicitement plusieurs ministres ?
vendredi 26 mai 2006.

Le choix de Abdelaziz Bouteflika confirme son souhait de se représenter pour un 3ème mandat à la tête de l'Algérie.Le poste de ministre de la communication était resté vacant depuis le départ de Boudjemâa Haïchour qui avait été nommé au ministère de la poste et des technologies de l’information, lors du remaniement ministériel du 1er mai 2005.

C’est la seule nouveauté de l’exécutif d’Abdelaziz Belkhadem qui a été nommé par le président Abdelaziz Bouteflika à la tête du gouvernement algérien, mercredi, en remplacement d’Ahmed Ouyahia. Celui-ci a démissionné au moment où de fortes tensions se faisaient sentir entre son parti, le Rassemblement national démocratique (RCD) et le Front de libération national (FLN) d’Abdelaziz Belkhadem, majoritaire au Parlement.

Ahmed Ouyahia n’était pas partisan d’une révision de la Constitution algérienne qui permettrait à Abdelaziz Bouteflika, élu en 1999 et réélu pour cinq ans en 2004, de briguer un troisième mandat à la tête de l’Etat, alors que le FLN a fait de cette révision une priorité. Le nouveau chef de l’exécutif l’a réaffirmé jeudi matin quand il a pris officiellement ses fonctions après la cérémonie de passation de pouvoir.

Synthèse de Billal
D’après AP