ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’évangélisation en Algérie : Mgr Tessier s’exprime

 
La campagne d’évangilisation en Algérie est contraire à la tradition de l’Eglise algérienne, affirme Mgr Tessier, archevêque d’Alger, qui pointe du doigt les évangelistes venus des Etats-Unis et d’Amérque du sud.
samedi 27 mai 2006.

Mgr Tessier, archevêque d'Alger.La polémique étalée en plein jour, par journaux interposés, a été à l’origine de l’ordonnance relative au culte des étrangers en Algérie. Mgr Tessier rappelle également l’affaire des caricatures danoises, les troubles des banlieues ainsi que les écrits contre l’islam qui sont publiés un peu partout dans le monde. Il cite le cas de l’Italie où la campagne anti-Islam est très accentuée. Comme il indique qu’il a préfacé le livre de Nacéra Benali, une journaliste qui a tenté d’apporter une réponse à cette campagne italienne. Il a également animé une cinquantaine de conférences dans ce pays pour inciter au dialogue.

Mgr Tessier est un homme de dialogue. Il est arrivé en Algérie en 1945. Il s’est revendiqué de la cause algérienne pendant la guerre de Libération. Il connaît les moindres recoins de cet immense pays qui l’a adopté. Il a beaucoup d’amis, y compris des imams qu’il cite par leurs noms. « La société algérienne est une société tolérante ». Malgré tout ce qui s’est passé pendant les dernières années ? « Oui, même si certains groupes diffusent l’intolérance ». D’où vient donc cette campagne d’évangilisation ? Mgr Tessier remonte aux sources, en Amérique latine et aux USA où des groupes connus sous la dénomination d’« évangélistes » ont vu le jour avec le phénomène de mondialisation et sont partis à la conquête du monde avec la méthode qui est la leur.

Les « évangélistes » sont arrivés en Algérie. L’archevêque d’Alger le dit : « Nous le regrettons. Nous ne sommes pas d’accord avec eux. Nous sommes pour le témoignage et pas pour le prosélytisme ». Mais il tient à préciser que ceux qui animent ces groupes aujourd’hui sont des Algériens qui ont été initiés. Il cite les innombrables chaînes de télévision qui foisonnent et ciblent les pays musulmans ainsi que le réseau internet. L’Eglise algérienne, par contre, vit la douleur et le bonheur de la société algérienne et les ressent avec autant d’acuité. Les citoyens le savent.

Synthèse de Mourad, algerie-dz.com
D’après l’Expression