ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les salaires en Algérie à l’étude

 
Le dossier des salaires en Algérie sera au coeur du travail de réflexion que mènera un groupe de travail mis en place par le ministère du Travail et de la Sécurité sociale et chargé de faire des propositions concernant l’éventualité d’une augmentation des salaires dans la fonction publique.
lundi 5 juin 2006.

Augmentation des salaires en AlgérieSelon un communiqué émanant du ministère du Travail, ce groupe de travail qui a été installé conformément aux instructions du chef du gouvernement, est présidé par le ministre M. Tayeb Louh. La mise sur pied de ce groupe de travail intervient, une semaine après la tenue de la sixième session ordinaire du comité exécutif national CEN de l’UGTA, au cours de laquelle Sidi Saïd avait relevé que la centrale syndicale avait l’accord du gouvernement pour l’augmentation des salaires.

Le patron de la centrale syndicale a salué, par la même occasion, la disponibilité du nouveau chef du gouvernement, M. Abdelaziz Belkhadem, à engager rapidement un processus de discussion avec l’UGTA sur les questions d’augmentation des salaires et du pacte national économique et social en Algérie. Sidi Saïd avait aussi souligné l’urgence de réviser la grille des salaires de la fonction publique. Le secrétaire général de l’UGTA avait clairement annoncé que la centrale syndicale allait s’attaquer aux fondements de la grille des salaires des fonctionnaires qui, selon ses déclarations, est devenue obsolète. « Il est incroyable qu’un enseignant ou un médecin du secteur public perçoive, en fin de carrière, un salaire de 19.000 ou 20.000 dinars », a-t-il déploré.

Sidi Saïd avait, en outre, annoncé que l’UGTA vient de lancer une étude sur la mise en place d’une nouvelle grille des salaires des fonctionnaires. Le SG de l’UGTA a, en outre, affirmé qu’il existe un consensus entre le gouvernement et l’UGTA sur l’élaboration d’un statut général de la fonction publique qui sera présenté devant le parlement en septembre prochain. La nomination de Belkhadem à la tête du gouvernement, très favorable à une augmentation des salaires en Algérie, a accéléré le processus de mise en place des mécanismes favorisant l’étude des modalités des traitements des dossiers des salaires, notamment l’installation de ce groupe de travail.

Synthèse de Kahina, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran