ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La Kabylie s’ouvre au politique

 
La scène politique retrouve des couleurs en Kabylie où les principaux partis tentent d’expliquer leurs projets et convaincre une population qui attend des propositions concrètes pour sortir la région kabyle de son marasme économique.
lundi 5 juin 2006.

Said Sadi (RCD) - KabyliePour être au rendez-vous, les forces politiques implantées localement comme le FLN, le RND ou encore le FFS et le RCD multiplient les sorties sur le terrain et, pour certaines, leurs préparatifs des grands rendez-vous partisans. Ainsi, le FFS et le RCD préparent leurs congrès respectifs et le FLN est sur le point d’achever sa structuration avec l’installation des kasmas. Le RND semble aussi de la partie, mais, la formation de M.Ouyahia est loin derrière et semble avoir bien du retard à rattraper. Il faut dire que les forces politiques ont connu au moins trois longues années de quasi-inertie, une inertie liée au Printemps noir, même s’il est vrai que le FFS avait tout fait pour garder « la flamme » allumée alors.

Pour l’heure, et de l’aveu de beaucoup d’observateurs, les citoyens de Kabylie semblent avoir démenti tous les pronostics de ceux qui disaient que la population a tourné le dos aux partis. Après le retour de la tranquillité, ce sont les partis qui recensent un intérêt certain des citoyens qui ont délaissé les « chimères » de la transformation sociale par la violence gratuite et la rue et ont recommencé à fréquenter les bureaux des partis et à s’y inscrire. Tous les bureaux partisans disent faire le plein et tous semblent avoir raison à voir cet engouement que suscitent à nouveaux ces partis.

Pour l’heure, la situation politique locale entame une profonde mutation et la chose, qui se précise chaque jour davantage, semble indiquer que les prochaines élections seront un des moments des plus chauds en Kabylie avec cette concurrence annoncée entre forces politiques qui se traduira certainement par un meilleur choix des élus. Une chose qui ne peut que travailler au décollage de la région. D’ores et déjà, l’on sait que le FLN a recommencé à bouger très sérieusement avec en vue, un retour signalé sur la scène politique locale, lui qui a connu en Kabylie une certaine traversée du désert. Le FFS essaie de « revoir » certaines de ses démarches avec ses conférences d’évaluation politique qui se transforment souvent en autant de séances d’autocritique et qui sont destinées, le cas échéant, à corriger le tir et à mieux s’assurer des objectifs poursuivis.

Synthèse de Billal, algerie-dz.com
D’après l’Expression