ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Antoine Basbous : “Le terrorisme frappe là où il peut”

 
jeudi 29 avril 2004.

Liberté : Des pays du moyen-orient (l’Arabie saoudite, la Syrie,...) ont été, ces derniers temps, la cible d’attentats terroristes. Votre analyse...
Antoine Basbous : L’arc de crise qui s’étend de l’Afghanistan au Maroc a son épicentre dans le Moyen-Orient. La zone qui se situe entre l’Irak et l’espace israélo- palestinien en passant par la Syrie, la Jordanie et l’Arabie représente cet épicentre. Donc, il n’est pas surprenant de voir des actions terroristes frapper cet espace qui connaît une déstructuration majeure.

Selon vous, les attentats de Syrie et les tentatives d’attentats de Jordanie ne seraient-ils pas l’œuvre d’Al-Qaïda ?
Je pense qu’il n’y a pas de doute que les attentats qui avaient été programmés en Jordanie soient l’œuvre d’El-Qaïda. La Jordanie a un véritable contentieux avec Ben Laden et Zarkaoui qui est condamné à mort dans son pays d’origine. À leurs yeux, la Jordanie est coupable de ‘collaboration’ avec la puissance “impie” américaine. En revanche, pour ceux de Syrie, il pourrait bien s’agir d’Al-Qaïda dans une première hypothèse. Mais ils peuvent être aussi l’œuvre d’acteurs syriens dans une deuxième hypothèse. Al-Qaïda a de bonnes relations avec la Syrie qui est devenue une place de transit des kamikazes vers le front irakien. Et ce, en dépit des divergences idéologiques entre le régime “hérétique” des alaouites en Syrie et la doctrine “wahabite” d’Al-Qaïda. L’autre hypothèse voudrait que la Syrie, pour échapper aux sanctions du Congrès américain et aux accusations de soutenir le terrorisme en Irak et en Jordanie, ait organisé ces attaques pour dire que Damas fait face comme les États-Unis au même terrorisme.

Alors que par le passé ce sont des pays occidentaux qui étaient pris pour cible, cette fois-ci, ce sont deux nations du Moyen-Orient. Assistons-nous à un repli stratégique des organisations terroristes ou à un recentrage de leur action ?
L’un n’empêche pas l’autre. Ce terrorisme- là voyage et frappe là où il peut. Pour lui les infidèles, les hérétiques, les apostats et les impies se valent. Encore qu’ils préfèrent s’attaquer aux pouvoirs islamiques qui n’appliquent pas leur version de la charia dans l’espoir de gouverner directement ces pays.

Comment expliquez-vous que l’Arabie saoudite, un État islamique s’inspirant d’une doctrine aussi fondamentaliste que le wahhabisme, soit ciblée par les terroristes ?
L’Arabie a connu une scission au sein de ses wahhabites au lendemain de la libération du Koweït en 1991. Ils se sont divisés en “wahhabites du palais” aux ordres du pouvoir monarchique et “wahhabites authentiques” qui suivent leurs ulémas et Ben Laden.

En Occident comme au Moyen-Orient, ce genre d’attaques surprise n’est-il pas le signe de la grande capacité de nuisance de la machine terroriste qui peut sévir là où elle veut, quand elle veut ?
Les terroristes ont prouvé qu’ils ont une grande capacité de frapper sur tous les continents. Certains pays se révèlent plus vulnérables que d’autres. Pour le moment, ils n’ont pas encore réussi à frapper la Grande-Bretagne et les États-Unis depuis le 11 septembre 2001. Mais l’infiltration de leurs réseaux dans beaucoup de pays est bien réelle.

Quel est le sort de Oussama Ben Laden ?
Il semble qu’il soit toujours bien portant, vif et actif. La dernière cassette du mois d’avril prouve qu’il était encore en vie, il y a quelques semaines. Je pense qu’il doit se trouver dans son sanctuaire afghan.

source : Liberté