ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La Kabylie plonge dans l’insécurité

 
Plusieurs agressions et enlèvements ont été enregistré en Kabylie ces derniers mois. Cette brusque hausse de l’insécurité dans la région inquiète la population qui attend des aurorités des actions fermes et concrètes.
mercredi 7 juin 2006.

Printemps noir en Kabylie.Moins pour la souveraineté de l’Etat que pour la sécurité de la région, puisque l’absence de ces groupements dans certaines localités isolées n’a fait qu’y accentuer l’insécurité. Criminalité, vols à main armée, auxquels s’ajoutent exactions terroristes et émeutes sporadiques, la Kabylie, autrefois connue pour être un havre de paix, en souffre aujourd’hui au point de s’en trouver économiquement paralysée.

On en est aujourd’hui à réclamer, quoique avec un certain sentiment de honte, le retour de ces brigades. Certains acteurs locaux, pour des raisons de calculs politiques, hésitent à afficher clairement leur position - qui est favorable à ce retour -, au risque de paraître comme des « supplétifs du pouvoir central ». Les archs eux-mêmes, autrefois intransigeants sur la question, n’en font plus un tabou. Mais c’est du côté des populations locales, comme le montrent de plus en plus d’enquêtes de presse, que le besoin s’en fait le plus ressentir.

Tous les facteurs semblent en effet aujourd’hui réunis pour décréter ce retour à la normale. Après le succès des dernières élections locales, rien ne justifie plus cet état de vacance des forces de sécurité. Cela dit, pour éviter tout risque de polémique sur le sujet, les autorités devraient privilégier la voie du dialogue pour ce faire. Ou sinon laisser les choses se faire, puisque le redéploiement de ce corps de sécurité en Kabylie est en train de s’opérer de fait, subrepticement certes, mais efficacement.

Synthèse de Samir, algerie-dz.com
D’après la nouvelle république