ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie-Grande Bretagne : Bouteflika à Londres le 9 juillet

 
La coopération entre l’Algérie et la Grande Bretagne sera parmi les thèmes qu’abordera Abdelaziz Bouteflika à l’occasion de sa visite à Londres prévue pour le 9 juillet prochain.
samedi 10 juin 2006.

Kim Howells en Algérie.La visite officielle en Algérie du ministre d’Etat auprès du Foreign Office, Kim Howells, les 7 et 8 juin, aura été des plus fructueuses si l’on en juge par les propos du diplomate britannique qui a estimé que les discussions bilatérales ont été « très rafraîchissantes, très agréables, dans un climat de sincérité et de franchise » on ne peut plus constructif.

Reçu au cours de son séjour par le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, Mohamed Bedjaoui, Kim Howells a tenu, au terme de son séjour, une conférence de presse à Djenane el Mithaq, en compagnie de son homologue algérien, Abdelkader Messahel, ministre délégué, chargé des Affaires maghrébines et africaines, aussitôt après le paraphe de quatre accords d’une importance cruciale pour la coopération bilatérale algéro-britannique, notamment dans le domaine judiciaire.

Ces accords concernent l’entraide judiciaire en matière pénale, l’entraide judiciaire dans les domaines civil et commercial, la circulation des personnes et la réadmission et, enfin, l’extradition. Outre ces textes, les ministres ont également paraphé un mémorandum portant mise en place d’un comité sur les relations bilatérales qui sera officiellement signé en juillet prochain à Londres et qui devrait permettre de mieux impulser le dialogue politique multiforme et de renforcer la coopération entre l’Algérie et la Grande Bretagne, en leur apportant, d’abord, une plus grande visibilité, elle-même étayée par une concertation soutenue, et ensuite, des échanges à la hauteur des nombreuses opportunités qui s’offrent aux deux économies.

A cet égard, Kim Howells a annoncé que le président Abdelaziz Bouteflika se rendra en visite officielle au Royaume-Uni le 9 juillet prochain, et sera reçu par la reine Elisabeth II, avant de rencontrer le Premier ministre, Tony Blair ainsi que le nouveau ministre britannique des Affaires étrangères. La conclusion des divers accords suscités témoigne d’un nouveau départ dans les relations entre l’Algérie et la Grande-Bretagne, Londres paraissant résolu à imprimer un véritable élan à la coopération multiforme, que ce soit dans le domaine politique, économique ou dans celui de la circulation des personnes.

Synthèse de Ahlem, algerie-dz.com
D’après l’Expression