ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Bac en Algérie : erreur dans l’épreuve des mathématiques

 
Le session 2006 du Bac en Algérie a connu son premier ratage avec l’erreur découverte et confirmée dans l’épreuve des mathématiques du baccalauréat pour la filière scientifique.
mardi 13 juin 2006.

le Bac de la réforme est attendu pour l'année 2008 en Algérie.Selon un communiqué de l’Office national des examens et concours, il a été décidé de prendre en considération cette erreur et d’agir sur le barème de notation globale dans le sens de la préservation de l’intérêt des candidats. L’erreur a été détectée le jour même de l’épreuve du Bac par des enseignants en maths, en signalant une faute dans le deuxième exercice. Le communiqué précise qu’il s’agit d’une erreur minime au niveau de l’énoncé de la deuxième question de l’exercice numéro deux et qui compte pour un demi-point dans le barème de notation globale après vérification et contrôle.

L’office considère que l’exercice en question n’a aucun lien et par conséquent aucune influence, ni en amont ni en aval, sur les autres questions de l’exercice. Selon les témoignages de certains enseignants, des élèves sont sortis en pleurs après l’examen en question, comme c’était le cas au lycée Omar Racim d’Alger, d’autres ont dû remettre des copies vierges. Ils s’interrogent donc sur le devenir de ces derniers. Les enseignants estiment que toute erreur dans l’énoncé d’un sujet au Bac en Algérie conduit à accorder des points aux élèves qui, partant sur une fausse piste, se sont totalement trompés.

Autrement dit, à toutes les copies. Pour eux, on ne peut pas pénaliser les candidats pour les erreurs de l’administration. Les parents d’élèves ne cachent pas leur inquiétude vis-à-vis des conséquences de ce problème sur l’état psychologique de leurs enfants. Pour ce qui est des résultats du baccalauréat, Boubekeur Benbouzid a affirmé qu’il n’y a plus de rachat depuis trois années, toujours dans le souci, d’améliorer les résultats. Le but fixé est d’arriver à 70% de taux de réussite, explique le ministre tout en précisant que « le Bac de la réforme est attendu pour l’année 2008 ». Le premier responsable du secteur espère réaliser cette année un taux de réussite au baccalauréat de 70% sans recourir au rachat.

Synthèse de Billal, algerie-dz.com
D’après l’Expression