ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie : Mohamed Benchicou libéré

 
Le plus célèbre journaliste en Algérie, Mohamed Benchicou, a été libéré aujourd’hui après avoir purgé une peine de deux ans à la prison d’El Harrach pour transfert illégal de capitaux et infraction à la réglementation des changes.
mercredi 14 juin 2006.

Mohamed Benchicou, Algérie.De très nombreuses personnes, au premier rang desquelles son épouse, Fatiha Benchicou, et de nombreux journalistes, étaient là pour attendre sa sortie. Mohamed Benchicou a été ovationné dès son apparition. Le journaliste libéré s’est ensuite dirigé vers la Maison de la presse Tahar Djaout, là où sont basés de nombreux journaux algériens à Belcourt, quartier populaire du centre d’Alger.

Une prise de parole devant ses confrères et la remise du prix "Benchicou" de la plume libre aux deux lauréats, le Marocain Ali Lemrabet et Bachir Laârabi devaient avoir lieu. Condamné le 14 juin 2004 à deux ans de prison ferme et près de 24 millions de dinars algériens (283.000 euros), par le tribunal d’El Harrach (Alger), Mohamed Benchicou, n’a bénéficié d’aucune des remises de peine, grâces ou amnisties, qui se sont pourtant multipliées en Algérie.

Il n’avait même pas bénéficié de la grâce présidentielle annoncée, début mai, au profit des journalistes condamnés définitivement pour des délits de presse. Depuis la condamnation de son directeur, le journal "Le Matin" a également été confronté à la justice, mis sous scellés avant d’être vendu aux enchères, alors que son tirage a été suspendu depuis le 23 juillet 2004. Une condamnation et une fermeture vivement dénoncées par les organisations de défense de la liberté de la presse.

Mohamed Benchicou a plaidé non coupable, dénonçant à l’époque "une machination savamment orchestrée" contre lui, en raison de ses écrits, en général. Et surtout de son livre, "Bouteflika : une imposture algérienne", véritable pamphlet consacré au président Bouteflika, alors en pleine campagne électorale pour la présidentielle en Algérie.

Synthèse de Kahina
D’après AP