ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Bac Algérie 2006 : le scandale ?

 
Le Bac 2006 en Algérie aura été entaché par une malheureuse erreur dans l’épreuve des mathématiques, et ni l’ONEC ni le ministère de l’éducation n’ont été en mesure de rassurer les parents d’élèves qui crient au scandale.
jeudi 15 juin 2006.

Erreur au Bac en Algérie.L’accusation est l’expression du désarroi des parents des candidats au bac 2006 en Algérie. Ayant peur que les efforts de leurs enfants soient réduits à néant suite à l’erreur découverte dans le sujet de mathématiques de la filière scientifique, ils crient au scandale. “Le communiqué de l’Office du bac n’atténue pas la faute. Il l’aggrave par le fait qu’il considère qu’une donnée n’a pas d’influence sur le résultat”.

Si aucune incidence n’est à craindre, quelle était l’utilité de l’énoncé en question, se demandent les membres de l’union. Lundi dernier, le département de l’Éducation nationale avait dû reconnaître l’existence de la faute que des enseignants et des candidats déroutés avaient décelée la veille. Par la voie de syndicats comme le Conseil des lycées d’Alger (CLA) et le Conseil national des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Cnapest), des professeurs de mathématiques avaient identifié la confusion. “Quand bien même l’Office du bac procéderait au changement du barème de correction, l’effet psychologique sur les candidats est incontestable.

En outre, beaucoup ont dû perdre beaucoup de temps en s’attardant sur l’exercice altéré”, explique une enseignante de mathématiques du lycée Émir-Abdelkader. Hier, ses voisins, professeurs de physique au lycée Okba, se sont présentés à la rédaction, munis du sujet de la matière au bac. Selon eux, l’énoncé d’un des problèmes souffre également d’incohérence. Ce qui n’est pas l’avis de certains de leurs collègues qui ont uniquement noté la difficulté de l’intitulé. Dans la filière économie et gestion, des candidats déplorent qu’un des sujets ait porté sur un cours de fin de programme. “L’essentiel est qu’il soit dans le programme”, rétorque le conseiller à l’information du ministère de l’Éducation nationale.

Au sein du département de Boubekeur Benbouzid, on se plaît à répéter qu’aucune erreur n’aura de conséquence sur le cru du bac 2006 en Algérie. Mais chez les enseignants et les parents d’élèves, un grand débat est ouvert sur les conditions de préparation des sujets des épreuves. “Auparavant, les sujets du bac étaient sélectionnés parmi une série proposée par les lycées et élaborée par les professeurs des matières concernées. Depuis quelques années, cette tâche est confiée à des inspecteurs, dont les compétences ne sont pas toujours prouvées”, note une enseignante.

Synthèse de Billal, algerie-dz.com
D’après Liberté