ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie : la nationalité française séduit

 
La nationalité française séduit de plus en plus de citoyens en Algérie qui ont massivement déposé des demandes de nationalité ou de réintégration avec l’espoir de décrocher le fameux document qui leur ouvrirait les portes de la France.
jeudi 15 juin 2006.

Selon Francis Heude, 100 000 Algériens ont demandé la nationalité française en 2005, a déclaré, hier, le consul général de France à Alger, Au cours d’une rencontre avec la presse, organisée pour faire le point de l’opération “visas par téléphone”, le consul général a indiqué que jusqu’à 2004, “nous répondions aux personnes qui nous écrivaient qu’elles n’étaient pas éligibles à une demande de réintégration du fait qu’il fallait un arrêt du conseil d’État français”.

Francis Heude, qui a expliqué que le dossier de la nationalité ne dépendait pas des consulats, mais beaucoup plus du département de la population en France. “Les consulats ne pouvaient plus répondre Non. Mais, cela ne voulait pas dire que la requête a été acceptée, nous disions qu’il fallait transmettre le dossier en France. Cela a semble-t-il été mal compris.”

Résultat : 100 000 courriers ont été reçus en 2005. Sur ce chiffre effarant, moins d’une centaine de cas a connu un aboutissement favorable. Le consul général a tenu à préciser qu’avoir des parents qui ont participé à la Deuxième guerre mondiale sous le drapeau français ou avoir des biens en France n’ont aucune incidence sur l’obtention de la nationalité, cette dernière étant soumises à des conditions bien strictes. Francis Heude a également souligné que le retour vers l’Algérie des cadres supérieurs est une bonne chose.

Par ailleurs, le consul général a dressé un bilan “très encourageant” de l’opération visas par téléphone entamée depuis le 1er mai dernier. “Du 1er mai jusqu’au 14 juin, nous avons recensé 49 000 appels sur le 15 73 pour le rendez-vous et 12 000 appels sur le 15 79 pour le renseignement”, a-t-il annoncé en affirmant que les chaînes devant l’ambassade de France à Alger ont disparu et que les rares files d’attente enregistrées ces derniers jours sont le fait de personnes qui viennent accompagner ceux qui ont rendez-vous pour le retrait de leur document de voyage.

Synthèse de Billal, algerie-dz.com
D’après Liberté