ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La Kabylie sera sécurisée, selon Mazouz

 
La sécurité en Kabylie semble enfin devenir une priorité pour le wali de Tizi Ouzou, Hocine Mazouz, qui s’est engagé à sécuriser la région avant la fin de l’année.
samedi 17 juin 2006.

Des gendarmettes en Kabylie ?Toutes les communes de la wilaya de Tizi Ouzou seront dotées de structures de sécurité d’ici la fin de l’année 2007”, a déclaré le wali, Mazouz Hocine, à l’ouverture des journées portes ouvertes sur la Gendarmerie nationale, jeudi dernier au CFPA de Draâ El-Mizan. “Le seul problème qui se pose encore dans certaines communes, c’est la mobilisation des terrains nécessaires, mais nous allons le régler d’ici peu”, a-t-il expliqué.

Tout en évitant de préciser s’il s’agit d’un éventuel retour effectif de la gendarmerie en Kabylie - celle-ci a quitté le terrain depuis le début des évènements sanglants de 2001 -, le premier responsable de la wilaya a souligné que “la mission de l’État, c’est la sécurité des personnes et des biens, et cette sécurité va revenir au niveau de la wilaya”. “Je ne rentre pas dans les détails, mais l’objectif pour nous, c’est de redéployer la sécurité pour remettre les choses en ordre, car en plus de l’aspect sécuritaire sur les biens et les personnes, l’absence de sécurité a fait naître certains comportements et de l’incivisme qui risquent de compromettre l’avenir et le développement de la wilaya”, a-t-il expliqué.

Toujours pour justifier ce redéploiement de la sécurité en Kabylie, le wali de Tizi Ouzou dira que “la sécurité, qui est déjà fondamentale, est devenue une priorité de toute la population de la région, qui la revendique à chacune de mes sorties sur le terrain. Nous avons bien reçu leur message”. Seulement, a ajouté encore Hocine Mazouz, “on ne peut pas régler le problème de la wilaya uniquement par la présence des structures de sécurité dans toutes les communes. Il faut qu’elle soit accompagnée par un programme de développement initié par les pouvoirs publics pour créer les meilleures conditions d’investissement et de retour des entreprises qui ont quitté la région”.

Synthèse de Ahlem, algerie-dz.com
D’après Liberté