ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

GB : 17 algériens expulsés vers l’Algérie

 
Expulsés vers l’Algérie, 17 ressortissants algériens étaient considérés comme indésirables sur le sol de la Grande-Bretagne où ils étaient accusés de liens avec des groupes terroristes.
jeudi 22 juin 2006.

GB : 17 algériens expulsés vers l'Algérie.Intervenant sur les ondes de la chaîne III de la radio nationale, dans le cadre de l’émission « L’invité de la rédaction », l’ambassadeur d’Algérie à Londres, Mohamed-Salah Dembri, qui n’a pas donné de dates précises à propos de ces expulsions, a, en effet, indiqué que l’Algérie a eu à traiter, dans le cadre de la coopération judiciaire, « 17 cas de demandes d’éloignement » émises par la Grande-Bretagne concernant des ressortissants algériens vivant dans ce pays.

Tout en précisant que ces demandes n’étaient pas des mesures d’extradition, mais « d’éloignement », M. Dembri a souligné que ces « personnes, jugées indésirables, ont été expulsées de Grande-Bretagne », après que les autorités algériennes eurent « procédé à toutes les vérifications nécessaires pour savoir s’ils étaient traités, durant les procédures d’expulsion, dans le cadre du droit international ». « Jusqu’à présent, une seule personne a exercé son droit de recours devant la justice britannique », a-t-il noté, affirmant que pour les ressortissants algériens qui « font ou feront l’objet de mesures d’éloignement, il sera statué au cas par cas, tenant compte de leur volonté individuelle de vouloir entrer au pays ».

Concernant les demandes d’extradition exprimées par l’Algérie ou la Grande-Bretagne, M. Dembri a souligné qu’« elles concernent aussi bien des affaires criminelles, telles que les crimes économiques, comme c’est le cas pour +l’affaire Khalifa+, que des affaires liées au terrorisme », précisant que l’Algérie a formulé « deux ou trois demandes d’extradition à ce sujet.

Synthèse de Rayane, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran