ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie obtient une aide de 20 millions de l’UE

 
L’Union européenne a accordé à l’Algérie une aide de 20 millions d’euros au profit du ministère des ressources en eau et sera consacré aux besoins du secteur en terme de gestion et de formation des ressources humaines pour une meilleure gestion des ressources en eau du pays.
mardi 27 juin 2006.

L'Algérie obtient une aide de 20 millions de l'UE.Lors d’une rencontre consacrée à la signature du protocole d’accord, Luccio Guerrato, ambassadeur de la Commission européenne à Alger, déclare que cette énième convention s’inscrit dans le cadre des échanges entre l’Algérie et l’Union européenne et porte notamment, sur l’accompagnement de la locomotive de réformes lancées par le gouvernement algérien. Les 20 millions d’euros seront déboursés aussi, à en croire Luccio Guerrato, pour garantir une meilleure gestion réglementaire et intégrée des ressources en eau.

L’expérience européenne est appelée à intervenir surtout pour juguler le problème de la gestion des bassins versants et les réseaux de distribution, un casse-tête dont souffrent plusieurs pays, d’après l’ambassadeur de la Commission européenne. Lors de son allocution d’ouverture de la Rencontre régionale sur les systèmes nationaux d’information sur l’eau et le Semid, Abdelmalek Sellal a annoncé le démarrage, à partir de l’année prochaine, des études sur tous les projets du secteur à l’horizon 2040. Car, l’actuel Plan national de l’eau et les projets en cours d’étude et de réalisation sont programmés pour couvrir les besoins en eau jusqu’à l’année 2025 uniquement.

Le lancement de la nouvelle vague de projets permettra, à coup sûr, de renforcer le réservoir hydraulique algérien. Le ministre des Ressources en eau a appelé à l’ouverture d’un débat euro-méditerranéen sur le dessalement et les problèmes liés au rejet des sels, laquelle question est appelée impérativement, d’après Abdelmalek Sellal, à figurer dans l’agenda de septembre du groupe G15, dont l’Algérie assure la présidence de l’atelier sur l’eau. L’Algérie a également lancé des pourparlers autour du futur programme de l’Union européenne, car le Meda s’achèvera à la fin de l’année en cours, annonça de sa part le représentant du ministère des Affaires étrangères.

« L’Algérie a engagé des discussions avec l’Union européenne afin de mettre en place les mécanismes devant définir la nature des prochains rapports entre l’Algérie et l’UE », a-t-il laissé entendre, soulignant que l’actuel Meda est dans sa phase finale. Un autre programme pour un laps de temps allant de 2007 jusqu’à l’horizon 2010 est en préparation afin de consolider les rapports entre l’Union européenne et ses partenaires.

Synthèse de Billal, algerie-dz.com
D’après l’Expression