ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les Algériens et l’embellie financière de l’Algérie

 
Avec des réserves de change records, l’Algérie dispose de moyens financiers énormes pour mener à bien les réformes de l’économie et de l’état pour consolider la croissance économique et améliorer le niveau de vie des algériens sur le long terme.
jeudi 29 juin 2006.

Les Algériens et l'embellie financière de l'Algérie.Cette embellie financière a permis, notamment après la nomination d’Abdelaziz Belkhadem à la tête du gouvernement, la réactivation des programmes en cours, à commencer par les plans de relance économique et de soutien à l’économie, après un ralentissement préjudiciable pour le pays et le citoyen. Parallèlement, des décisions importantes, se rapportant à l’augmentation sensible des salaires et des pensions, ont été annoncées par le chef de l’Etat et par le gouvernement. Celles-ci, en plus d’avoir évité le risque d’une explosion sur le front social, auront certainement un effet sur le pouvoir d’achat des Algériens et amoindriront certainement les effets de l’inflation, dont le taux est de 1,6 % en Algérie.

Toujours dans le cadre de l’amélioration de la situation financière et économique, le pays a procédé à des règlements anticipés de quelques dettes extérieures. Certes, cette accélération du processus de développement et cette panoplie de décisions sociales et économiques, favorablement accueillies, traduisent la volonté du gouvernement à concrétiser les réformes, mais elles resteront néanmoins, selon les observateurs, insuffisantes tant qu’elles ne sont pas renforcées par des mesures incitatives et par des actions sur le terrain. Car, il faut souligner que l’aisance financière de l’Algérie doit, en premier lieu, profiter aux projets créateurs de richesses et d’emplois, en particulier les petites et moyennes entreprises qui représentent le pilier de toute économie forte.

Par ailleurs, il ne suffit pas d’améliorer le pouvoir d’achat du citoyen, mais il y a lieu de réfléchir à des formules allant dans le sens de l’amélioration du bien-être social, en ciblant les besoins, présents et futurs, de l’Algérien. Dans ce cadre, il y a beaucoup à faire tant les besoins sont nombreux : logement, biens de consommation (meubles, vêtements, véhicules...), voyages. Il demeure que l’Etat et le gouvernement doivent faire preuve d’imagination. Les efforts des pouvoirs publics en Algérie et les dernières mesures d’assouplissement des procédures et de réduction des diverses contraintes en matière d’investissement, s’ils constituent un encouragement aux investisseurs, demeureront vains si, parallèlement, les mêmes réflexes perdurent.

Synthèse de Rayane, algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant