ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie va informatiser son système judiciaire

 
La réforme de la justice en Algérie se concrétise peu à peu avec l’informatisation du traitement de l’information judiciaire dans tous les tribunaux, cours et autres directions du département de la justice, et ce, sur tout le territoire algérien.
vendredi 30 juin 2006.

L'Algérie va informatiser son système judiciaire.Ce saut qualitatif - annoncé hier par un haut responsable de la justice lors d’une rencontre où il a, notamment, présenté le bilan des activités de la direction en charge de la modernisation de la justice - permettra « un suivi plus rigoureux de la gestion et du suivi des dossiers judiciaires ».

Ceci en mettant un terme ou, du moins, en atténuant les lenteurs dans le traitement de l’information et des dossiers judiciaires, souvent imputée à l’« inaccessibilité de l’information ». M. Henni Abderrazek, le DG en question, a expliqué longuement les répercussions positives de la mise en place en Algérie de ce réseau informatique sur la juridiction, au niveau de laquelle sera « vérifiée la pertinence de cette stratégie ». Il affirme, à cet effet, que tous les réseaux locaux ont été réalisés par les équipes de sa direction. Toutefois, a-t-il dit en mettant en garde les cadres du secteur présents à cette rencontre, il est impératif d’accompagner la mise en place de ce réseau informatique par une protection, notamment contre les virus ou autres facilités d’accès au réseau, en sous-estimant la mise en place des mots de passe, « moyens de sécurité élémentaires ».

L’objectif principal de cette stratégie, explique encore M. Henni, est de « fournir un support sécurisé pour toutes les applications à partager en réseau par le secteur de la justice, de permettre la consultation des bases de données produites par le secteur de la justice et garantir une gestion automatisée et rationnelle de tout le parcours du détenu pour, notamment, atteindre une gestion optimale des grâces et des transfèrements » en Algérie. Il s’agit également de « rapprocher les juridictions et établissements géographiquement éloignés ». La deuxième nouveauté annoncée par M. Henni est le traitement automatique de la réhabilitation de droit et la possibilité, pour les personnes nées à l’étranger, d’accéder directement à leur casier judicaire.

Synthèse de Samir, algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant