ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La sécurité des ports en Algérie

 
Plusieurs ports d’Algérie ont été visité par une délégation d’experts américains pour tenter de faire le point sur le niveau de sécurité des établissements et des opérations commerciales en vigueur au niveau des ports algériens.
lundi 3 juillet 2006.

La sécurité des ports en Algérie. Ces visites interviennent après une série de rencontres organisées depuis Avril dernier au niveau de l’Institut Maritime de Bousmail, qui ont regroupé des cadres du ministère du transport et le bureau Américain « NMI », suivies de rencontres de travail au niveau de la Direction Générale du port d’Alger en présence du Directeur Général, Bouraoui Abdelhak, des représentants du ministère du transport, des officiers chargés de la sécurité au ports d’Alger, de Djen Djen et Skikda, le commissaire chargé de la région frontalière du port d’Alger, Hadj Said Arezki, des représentants de la police, des Douanes et des gardes côtes.

Les consultations entre l’Algérie et les Etats-Unis se sont basés sur le respect des règles de surveillance et d’assurance et des mesures sécuritaires des ports qui s’inscrivent dans le cadre de ce qui est appelé système « ISBS ». Dans le même contexte, la publication du port d’Alger « Echo du Port » a révélé l’engagement des responsables Algériens à appliquer la totalité des clauses et dispositions relatives à l’assurance des opérations commerciales et les opérations de surveillance des marchandises, par contre les responsables Américains ont fait l’éloge de l’avancée enregistrée dans ce domaine soulignant l’importance de l’échange de renseignements entre les deux parties en plus des autres concernées.

Il est à noter que les nouvelles mesures dans le domaine du transport maritime sont entrées en vigueur après les attentats du 11 Septembre 2001, tous les pays membres de l’Organisation Mondiale de Navigation maritime ont été obligés d’adopter des mesures de sécurité très strictes selon une échelle de trois degrés, le troisième est le plus dangereux et nécessite des mesures extraordinaires. Aussi, l’’éventualité d’une adhésion de l’Algérie à l’Organisation mondiale du commerce lui impose de moderniser les ports et de renforcer la sécurité des infrastructures portuaires.

Synthèse de Mourad, algerie-dz.com
D’après El Khabar