ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et la Grande Bretagne s’accordent sur les extraditions

 
L’Algérie et la Grande Bretagne ont signé quatre accords de coopération judiciaire à l’occasion de la visite du président algérien, Abdelaziz Bouteflika, à Londres où il a été reçu par Tony Blair.
mercredi 12 juillet 2006.

L'Algérie et la Grande Bretagne s'accordent sur les extraditions. Les accords ont été signés, du côté algérien, par M. Tayeb Belaïz, ministre de la Justice, garde des Sceaux, et du côté britannique par M. John Reid, ministre de l’Intérieur. Le premier accord porte sur l’entraide judiciaire en matière pénale et le second sur l’entraide judiciaire en matière commerciale et civile, alors que les deux autres traitent de la circulation des personnes et la réadmission, ainsi que de l’extradition. Cependant, et selon le porte-parole du ministère de l’Intérieur britannique et le porte-parole de l’ambassade algérienne à Londres, ces accords de coopération ne concernent pas l’extradition de 15 Algériens soupçonnés de terrorisme que Londres souhaite pouvoir renvoyer en Algérie en échange d’ « assurances diplomatiques » qu’ils seront bien traités.

Abondant dans le même sens, le porte-parole de l’ambassade algérienne à Londres, M. Rabah Toubal, a affirmé qu’il s’agissait de cas qu’il faut étudier cas par cas. M. Toubal a précisé qu’Il s’agit d’accords « classiques, déjà passés avec beaucoup d’autres pays ». Aucune indication sur le cas Khalifa. Cette visite apportera-t-elle des éléments de réponse aux questions, nombreuses, que se pose l’opinion publique nationale sur les réticences des responsables britanniques à extrader Khalifa ? Sur le cas de l’ex-milliardaire, sous le coup d’un mandat d’arrêt international et dont le procès est annoncé pour ce mois de juillet, rien n’a filtré.

Le chef de l’Etat est arrivé hier a Londres, où il a été reçu en audience par la reine Elizabeth, avant un déjeuner de travail avec le Premier ministre Tony Blair. Dans un communiqué commun rendu public à l’issue des entretiens entre le Président Bouteflika et le Premier ministre Tony Blair, il est indiqué que l’Algérie et la Grande-Bretagne ont convenu d’insuffler une nouvelle dynamique aux relations entre les deux pays en favorisant l’émergence d’un réel dialogue politique et en mettant en place des mécanismes à même de donner un nouvel essor à la coopération bilatérale. Le communiqué fait état de la signature par Alger et Londres d’un accord pour mettre en place une commission conjointe, au niveau ministériel, pour approfondir le dialogue politique et économique.

Synthèse de Ahlem, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran