ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Kabylie : la police lutte contre les rapts

 
Pour faire face à la hausse inquiétante des rapts en Kabylie, les cadres de la DGSN tentent d’établir une stratégie globale à même freiner ce phénomène qui inquiète la population kabyle.
mardi 18 juillet 2006.

Kabylie : la police lutte contre les rapts. Paradoxalement, et pendant que la Dgsn prenait les premières décisions pour faire pièce au fléau, on assiste à un brusque arrêt des opérations d’enlèvements. Le dernier rapt enregistré concerne une opération qui s’est mal terminée : un enfant de 12 ans kidnappé à Souk El Thenine a été retrouvé mort quelques jours plus tard près du marché de la ville.

Selon des sources proches du patron de la police, Ali Tounsi, des cellules policières sont mises sur pied pour étudier le rapt en Kabylie, collecter les informations s’y rattachant, recouper, dresser des fiches signalétiques des preneurs d’otages potentiels, établir des portraits-robots et infiltrer les groupes spécialisés dans les enlèvements. Autres décisions d’importance : la création de six brigades de police chargées d’apporter un soutien aux zones les moins sécurisées.

Ces brigades, hormis le travail routinier de la police, vont aussi s’intéresser de près aux différentes formes de la criminalité en Kabylie, dont le kidnapping constitue pour le moment la facette la plus dangereuse. Un constat majeur a été établi par la Dgsn : les enlèvements ne sont pas le fait de groupes terroristes locaux, affiliés au Gspc, très actifs dans la région, mais bel et bien le résultat d’une connexion entre les terroristes et la mafia locale.

Synthèse de Kahina, algerie-dz.com
D’après l’Expression