ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La réconciliation coûtera cher à l’Algérie

 
Le dédommagement des victimes de la tragédie nationale en Algérie coûtera plus de 15 milliards de dinars à l’état algérien, selon le ministre de la Solidarité nationale, Djamel Ould Abbès.
mercredi 19 juillet 2006.

La réconciliation coûtera cher à l'Algérie. Cette cagnotte qui, depuis quelque temps, constituait un véritable secret de Polichinelle est enfin connue, permettant un traitement plus concret de cette question. L’opération de prise en charge s’inscrit dans le cadre de la Solidarité nationale, une mission qui s’est offerte en réponse aux textes de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale.

Cette enveloppe destinée aux victimes du terrorisme en Algérie est débloquée dans le cadre de la loi de finances complémentaire, venue comme chaque année, épauler certains secteurs en difficulté ainsi que des projets qui souffrent de pénurie d’argent. A l’issue d’une cérémonie de remise d’un don américain au profit du Centre des non-voyants d’El Achour, le ministre de l’Emploi et de la Solidarité nationale a déclaré que « 15,6 milliards de dinars ont été alloués aux familles victimes de la tragédie nationale, y compris celles ayant un membre impliqué dans des actes terroristes et aux familles nécessiteuses ».

Djamel Ould Abbès utilisait, comme à chaque fois, son slogan préféré « qu’il n’est pas correct d’exclure un enfant et/ou une femme non concernés par les actes d’un père et/ou d’un conjoint terroriste ». Sur sa lancée, le ministre annonça, en outre, en guise de précision que « plus de 8000 familles, dont l’un des leurs a été impliqué dans des actes terroristes, ont été recensées jusqu’à présent » en Algérie. Toutefois, demeure méconnu le plafond budgétaire des indemnités qui seront attribuées aux familles victimes. Djamel Ould Abbès s’est contenté de souligner les « conditions sociales difficiles » dans lesquelles vivent ces familles recensées.

Synthèse de Rayane, algerie-dz.com
D’après l’Expression