ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’aéroport de Béjaïa en catégorie A international ?

 
L’aéroport de Béjaïa enregistre un trafic annuel de plus de 200 000 passagers en assurant des vols réguliers à destination de Paris, Lyon et Marseille, un constat qui fait dire à un élu local que l’aéroport devrait être reclassé en catégorie A international.
lundi 31 juillet 2006.

L'aéroport de Béjaïa en catégorie A international ? L’aéroport Soummam Abane Ramdane de Béjaïa dispose d’une PAF et d’un service des Douanes, et se classe 4ème en trafic des mouvements d’aéronefs commerciaux après Alger, Oran et Annaba. En saison estivale, le nombre de passagers embarquant et débarquant à Béjaïa est de mille et le taux de remplissage des avions est souvent porté à près de 95%. De toute évidence, le gros des effectifs est constitué par la communauté émigrée. Toutes ces données plaident pour le reclassement de cet aéroport en catégorie A international, notera M. Saci, élu APW. Selon ce dernier, ce changement de statut induirait une réadaptation des infrastructures existantes susceptibles de répondre « aux exigences de la réception sur cette plate-forme aéroportuaire de gros avions mis en service par Air-Algérie ».

La première et importante innovation à apporter à l’aéroport de Béjaïa consiste en l’extension de la piste d’atterrissage dont la longueur est de 1 700 mètres et la largeur de 40 mètres. « Des études ont été faites pour que la piste atteigne les 2 400 mètres extensibles à 2 600 mètres. Seulement, comme la plate-forme aéroportuaire est bordée côté ouest par la RN 24, et l’oued Soummam du côté nord, exposé aux crues violentes et soudaines, le prolongement de la piste ne peut provenir que du côté est, c’est-à-dire vers la mer, ce qui permettrait un prolongement plus important, de l’ordre de 600 mètres, étant entendu que 160 mètres sont constitués par de la terre ferme ».

Dans le même ordre d’idée, il est également recommandé, soulignera M. Saci, de construire au plus vite une canalisation autour de la piste de l’aéroport de Béjaïa pour permettre le drainage des eaux pluviales, étant donné que les « diguettes ceinturant les installations contiennent mal les inondations, du fait des crues de l’oued Soummam, envahissant à chaque fois la piste au point de la fragiliser ». Le parking avion, saturé en saison de pointe, mérite aussi, notera l’élu, d’être agrandi pour accroître sa capacité. « Quatre postes de stationnement s’avèrent souvent insuffisants et le trafic montre une tendance vers l’accroissement ». Il signalera enfin qu’il faudra envisager le prolongement de la voie de circulation parallèle à la piste jusqu’à ses deux extrémités afin de permettre une circulation au sol plus aisée et réserver l’utilisation de la piste uniquement pour les atterrissages et les décollages, allongeant de ce fait sa durée de vie.

Synthèse de Mourad, algerie-dz.com
D’après la Tribune