ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Ambassade de France en Algérie : Bajolet confirmé

 
A la tête de l’ambassade de France en Algérie depuis plusieurs années, Hubert Collin de Verdière vient d’être remplacé par Bernard Bajolet, ce dernier ayant obtenu l’agrément du gouvernement algérien.
jeudi 3 août 2006.

Ambassade de France en Algérie : Bajolet confirmé. Le nouvel ambassadeur de France en Algérie, M. Bernard Bajolet est célibataire et âgé de 57 ans. Il est diplômé de l’Ecole nationale d’administration (ENA). Il a occupé auparavant le poste d’ambassadeur de France en Bosnie-Herzegovine, entre 1999 et 2003.

A souligner que M. Bernard Bajolet a à son actif diplomatique la gestion et le suivi de l’épineux dossier de l’enlèvement, en Irak, de la journaliste française de « Libération », Florence Aubenas. Cette nomination du représentant diplomatique de France en Algérie intervient à un moment où les relations politiques entre Alger et Paris passent par une période assez particulière marquée par la loi très controversée du 23 février et le projet du traité d’amitié, toujours en suspens.

Certes, l’article 4 de cette loi positivant l’acte colonial a été abrogé par l’Elysée, après la vague de contestations qu’elle a provoquée aussi bien en Algérie qu’à l’intérieur de l’Hexagone, mais l’indignation que cette loi a suscité reste entière et pèse toujours sur les relations politiques entre l’Algérie et la France.

Le traité d’amitié entre les deux pays, qui a dû être à maintes reprises renvoyé, demeure tributaire de la volonté de l’Etat français d’exprimer son pardon officiel aux Algériens, condition formulée par le président algérien.

Synthèse de Mourad, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran