ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le taux de suicide recule en Algérie

 
Le taux de suicide serait en baisse en Algérie selon les chiffres de la Gendarmerie nationale qui indique que 79 algériens se sont donnés la mort pendant les 7 premiers mois de l’année en cours contre 244 victimes durant l’année 2005.
lundi 14 août 2006.

Le taux de suicide recule en Algérie. Pour cette année, si les hommes sont plus nombreux à recourir à cet acte extrême, en revanche, les femmes ont été plus nombreuses à tenter de se donner la mort. Elles ont été 54 à avoir raté leur acte contre 27 tentatives chez les hommes. Mais qu’il s’agisse d’hommes ou de femmes, la catégorie “sans profession” détient ce triste record. Ils sont 67 individus, les deux sexes confondus, qui sont au chômage à s’être suicidés sur un total de 79 cas.

Il est évident que les difficultés matérielles rencontrées par ce segment de la société sont à l’origine du désespoir conduisant à l’acte ultime. Le Conseil national économique et social, qui reconnaît l’importance du phénomène du suicide en Algérie, a affirmé dans son rapport pour le 1er semestre 2006 que “la difficulté d’accès à l’emploi est à l’origine de la recrudescence des fléaux sociaux : drogue, délinquance, prostitution, suicide...” Même si le bilan de la gendarmerie ne précise pas les moyens utilisés, il ressort que, lorsque les causes sont connues, ce sont les malades mentaux, quinze au total, qui se comptent le plus dans ces statistiques.

Cependant, les raisons de plus de la moitié des cas, quarante-huit suicides, restent inconnues et sont rangées par la gendarmerie dans la classe “autres”. Mais ce qui est préoccupant demeure la tranche d’âge des désespérés. Ce sont les plus jeunes, âgés entre 18 et 30 ans, qui sont les plus nombreux. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Algérie compterait deux suicides pour 100 000 habitants, un taux qui reste inférieur aux moyennes mondiale et africaine qui avoisinent les six cas de suicide pour le même nombre d’habitants. Concernant la répartition territoriale, ce sont les wilayas de Batna, Bouira, Tlemcen, Tizi Ouzou, Skikda et Aïn Defla qui arrivent en tête des statistiques fournies par la gendarmerie.

Synthèse de Samir, algerie-dz.com
D’après Liberté