ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Manouchehr Mottaki en Algérie

 
La visite en Algérie de Manouchehr Mottaki, le ministre iranien des Affaires étrangères, a été l’occasion pour l’envoyé spécial du président de la République islamique d’Iran, d’aborder avec son homologue algérien la question de la coopération algéro-iranienne et de l’agression sioniste contre le Liban.
mardi 15 août 2006.

Manouchehr Mottaki en Algérie. Le ministre de la Justice, Tayeb Belaïz, a assisté à l’audience. M. Mottaki porteur d’un message du président iranien au chef de l’Etat Abdelaziz Bouteflika est arrivé dimanche soir en provenance du Caire dans le cadre d’une visite au Proche-Orient qui l’avait également mené dans la capitale yéménite Sanaa.

Outre les volets relatifs aux moyens à mettre en oeuvre pour élargir davantage la coopération bilatérale, le ministre iranien a indiqué dans une déclaration à la presse que sa visite sera l’occasion d’examiner la situation au Liban suite à l’agression de l’entité sioniste. Le chef de la diplomatie iranienne s’est dit, par ailleurs, convaincu que l’examen et la concertation sur la crise libanaise entre l’Algérie et l’Iran permettra aux deux pays de prendre les mesures appropriées pour faire face à la situation au Liban.

Pour sa part, le ministre de la Justice, M. Belaïz, a indiqué que les relations algéro-iraniennes sont fondées sur l’amitié et la loyauté, ainsi qu’une Histoire, une civilisation et une religion communes, soulignant que la visite du ministre iranien des Affaires étrangères en Algérie sera l’occasion d’élargir les relations bilatérales. Cette visite qui intervient au lendemain de l’arrêt des hostilités au Liban, devrait aussi permettre aux deux pays d’élargir la concertation sur les moyens à mettre en oeuvre pour venir en aide aux milliers de citoyens libanais qui commencent regagner leurs foyers et l’apport pour la reconstruction des villes affectées par les bombardements.

Le passage de Mottaki à Alger a été précédé il y a moins d’un mois par le secrétaire général du Conseil suprême de la sécurité nationale de l’Iran, M. Ali Laridjani. Ce dernier avait, à l’issue d’une audience que lui a accordée le président de la République, affirmé que l’Algérie et l’Iran sont liés par des relations d’amitié stratégique solides et partagent des intérêts et des défis communs. Ces intérêts communs impliquent une concertation permanente entre les deux pays, a déclaré M. Laridjani.

Synthèse de Souad, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran