ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie, point de transit des clandestins Africains

 
L’Algérie serait devenue un point de transit des clandestins africains qui souhaitent rejoindre l’Europe via le Maroc notamment, selon les chiffres de la Gendarmerie nationale qui estime à 16000 leur nombre annuellement.
mardi 29 août 2006.

L'Algérie, point de transit des clandestins Africains. Des statistiques de la Gendarmerie Nationale ont indiqué que 10 immigrés sont arrêtés sur chaque 100 personnes qui traversent illégalement les frontières de l’Algérie. Les autorités algériennes avaient appelé à une aide internationale urgente pour mettre fin au flux d’immigrés clandestins qui traversent ses frontières. Selon des analystes, l’Algérie craint la présence d’extrémistes alliés d’El Qaida et des trafiquants de drogues.

Traverser l’Algérie en direction de l’Europe où les migrants africains et algériens aspirent à une meilleure vie est devenu un voyage périlleux. Or, le détroit de Gibraltar est désormais la plus importante station pour eux afin d’arriver à la terre promise malgré le fait que se soit très risqué. Le problème de ces immigrés clandestins commence à se poser sérieusement dans les pays Africains vu le nombre impressionnant d’immigrés en Afrique.

Des statistiques officielles Espagnoles affirment qu’il y a 17 millions d’immigrés clandestins en Afrique et que 75% de ceux qui s’infiltrent en Espagne viennent de l’Amérique Latine pour des raisons relatives à la langue et à la culture commune entre les peuples de l’Amérique Latine et d’Espagne, 15% sont en provenance du Maghreb Arabe (Maroc et Algérie notamment), 9 % de l’Europe de l’Est et 1% de l’Afrique.

Synthèse de Billal, algerie-dz.com
D’après El Khabar