ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Mohamed Bedjaoui en Tunisie

 
En visite en Tunisie, le ministre des Affaires étrangères, Mohamed Bedjaoui, a abordé avec son homologue tunisien, Abdelwahab Abdallah, les questions de coopération économique et commerciale entre les deux pays frères.
jeudi 31 août 2006.

Mohamed Bedjaoui en Tunisie. Cette visite, qui s’inscrit dans le cadre du “développement continu des relations entre l’Algérie et la Tunisie dans tous les domaines d’intérêt commun” a été une occasion pour le ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, Mohamed Bedjaoui, de rencontrer plusieurs hauts responsables tunisiens, dont le président de la Chambre des députés, Foued Mebazâa, et le Premier ministre Mohamed Ghannouchi. “Nous avons échangé nos vues sur les développements respectifs de l’Algérie et de la Tunisie”, a indiqué Bedjaoui à sa sortie de l’audience avec le président de la Chambre des députés tout en soutenant que “nous sommes, les uns et les autres, sur la bonne voie dans la bonne gouvernance et dans le développement et la croissance”.

Le ministre d’État, ministre des Affaires étrangères a eu également à aborder avec les responsables tunisiens la situation dans le monde arabe, et les derniers évènements survenus au Proche-Orient. Il faut savoir que le MAE tunisien a effectué le 2 mai dernier une visite en Algérie. Les relations avec Tunis étant qualifiées d’exemplaires, Alger a renforcé la coopération dans tous les domaines d’autant plus que les échanges entre les deux pays sont les plus importants entre les États de la région. C’est lors de la visite de l’ancien Chef du gouvernement, Ahmed Ouyahia, en février dernier en Tunisie que les domaines de coopération entre les deux pays ont été définis à travers la signature d’accord-cadre et de protocoles d’un accord. C’était à l’occasion des travaux de la 15e session de la grande commission mixte algéro-tunisienne.

C’est ainsi qu’un accord entre la Banque d’Algérie et la Banque centrale de Tunisie a été paraphé par les deux parties. Cet accord porte sur “l’échange d’informations, la coopération et l’échange de vue sur les politiques monétaires et financières à même de créer les conditions de développement économique dans les deux pays”. Les deux banques se sont engagées à impulser “les transactions financières et bancaires et à encourager les établissements à établir les liens de correspondance directe au service du développement des transactions commerciales et financières entre les deux pays”. Un accord algéro-tunisien sur l’encouragement de l’investissement a également été signé. Ce document vise à mettre en place les conditions favorables “à l’encouragement et à la protection de l’investissement de chaque partie dans le pays de l’autre de façon à permettre une impulsion des initiatives économiques privées”.

Synthèse de Mourad, algerie-dz.com
D’après Liberté