ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La frontière Algérie-Maroc plus sûre ?

 
Pour sécuriser la frontière entre l’Algérie et le Maroc, et mieux lutter contre la contrebande, le gouvernement prévoit de réaliser 25 postes de contrôle des douanes tout au long de la bande frontalière de la wilaya de Tlemcen.
lundi 4 septembre 2006.

La frontière Algérie-Maroc plus sûre ? L’annonce a été faite en début de semaine par le DG des douanes, M. Abdelkader Bouderbala, en visite de travail et d’inspection dans cette wilaya. Les postes de contrôle, dont la réalisation et la réception sont prévues pour 2007, seront dotés de moyens technologiques modernes de communication et de transmission de renseignements qui permettent de contribuer au contrôle de la bande frontalière qui s’étend sur plusieurs kilomètres. Le DG des douanes a indiqué que ces efforts s’inscrivent dans un plan global visant le renforcement et la requalification des infrastructures de base des douanes au niveau des zones frontalières et leur dotation en équipements nécessaires.

Pour s’enquérir des dispositions prises par le secteur pour lutter contre les procédés utilisés par les contrebandiers qui active dans la zone frontalière entre l’Algérie et le Maroc, notamment pour le transport de carburant, Bouderbala a effectué une visite sur la bande frontalière où devraient être installés ces postes de contrôle. Véritable passoire, la frontière ouest est en passe de battre tous les records en matière de saisies. Carburant, kif, psychotropes, produits alimentaires, cigarettes ...etc., les bilans des saisies communiqués régulièrement par les différents services (Gendarmerie, Douanes, Police ...etc.) sont révélateurs de l’ampleur du phénomène. Pour les seuls huit mois de l’année en cours, 53.104 litres de mazout et 5.974 litres d’essence ont été saisis à la frontière ouest. La hausse des prix des produits pétroliers décrétée récemment par le gouvernement marocain pourrait creuser davantage les prix avec l’Algérie et donner un coup de fouet à la contrebande qui prospère aux frontières.

Outre le trafic de carburant, de denrées alimentaires ou de la drogue, les services des douanes doivent aussi faire face aux flux d’émigrants clandestins qui transitent généralement par l’Algérie, avant de rallier le Royaume via les frontières ouest. Les mesures annoncées par le DG des douanes interviennent au moment même où un texte de loi sur la lutte contre la contrebande doit être examiné et traité par l’APN. Le texte de loi qui vient ainsi renforcer les mesures initiées sur le terrain est un projet d’ordonnance qui s’inscrit dans le prolongement des mesures arrêtées par le président de la République visant à rattacher les différents organismes publics aux départements ministériels concernés. Le projet prévoit d’harmoniser les dispositions du texte, de manière à préciser que l’office national est un organisme chargé à la fois de la prévention et de la lutte contre la contrebande, d’assouplir les règles de son organisation en renvoyant à la voie réglementaire la détermination de cette organisation et, enfin, d’élargir à toutes les wilayas la création d’un comité local de lutte contre la contrebande.

Synthèse de Billal, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran