ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie veut en finir avec le GSPC

 
Les monts de plusieurs wilayas du nord de l’Algérie, notamment Tizi Ouzou, Bejaia et Bouira, sont investis par les soldats de l’armée nationale qui traquent les terroristes du GSPC auteurs de plusieurs attentats visants les forces de l’ordre et les civils.
lundi 11 septembre 2006.

L'Algérie veut en finir avec le GSPC Les forces de l’armée ont déployé un effectif de soldats, dans la région, très impressionnant en plus des moyens héliportés usés dans son opération de bombardement des endroits boisés suspectés de servir de refuges aux terroristes du GSPC et de déminage du massif forestier qui s’avère être fortement miné. Des contingents de l’ANP continuent encore, hier, à arriver dans la région d’Adekar pour les besoins de l’opération de ratissage de l’armée, qui s’annonce d’une très grande envergure.

Les forces de l’armée, terrestre et aérienne, opèrent sur un vaste périmètre allant des communes de Toudja à Béni K’sila jusqu’au-delà des limites des deux communes limitrophes, Aït Chafaâ et Zekri dans la wilaya de Tizi Ouzou. C’est ce vaste maquis qui continue à être passé au peigne fin par les militaires secondés dans leur opération de ratissage par les patriotes de la région. C’est dans ces bas-fonds de la forêt de l’Akfadou au nord de l’Algérie que les éléments du GSPC opèrent depuis le déclin du GIA et en ayant à leur actif l’assassinat de 13 soldats de l’armée et de 7 gendarmes dans leurs embuscades meurtrières en 2004 sur la RN24 plus précisément à Tighremt et Oued-Ddas, reliant, sur le côté ouest de Béjaïa, cette dernière à la commune de Béni K’sila via Toudja.

Il y a lieu de rappeler que deux soldats ont été blessés, avant-hier, par la déflagration de deux bombes artisanales dans les maquis de la commune de Béni K’sila. Les deux victimes ont été évacuées sur l’hôpital Khalil-Amrane de Béjaïa. Mais au-delà de cette information, aucun bilan sur cette opération de “nettoyage” des maquis ciblés par l’armée n’a été communiqué. Selon les dernières informations, deux groupes terroristes importants ont été encerclés respectivement dans les maquis de Toudja et de Béni K’sila, deux communes limitrophes sur le versant ouest de la wilaya de Béjaïa, dans l’est de l’Algérie.

Synthèse de Kahina, algerie-dz.com
D’après Liberté