ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie : vers l’amnistie générale ?

 
Après avoir défendu l’idée de l’amnistie générale en Algérie, le président du MSP, Aboudjerra Soltani, revient sur ses propos et affirme qu’il n’est pas contre son principe qu’il ne juge pas incompatible avec la Charte pour la réconciliation nationale.
vendredi 15 septembre 2006.

Algérie : vers l'amnistie générale ? Avec l’amnistie générale, le ministre d’Etat, représentant personnel du président de la République, a abordé, avec les journalistes, nombre de questions d’actualité nationale. Ainsi, Soltani ne cache pas son vœu de voir les délais d’application de la charte prorogés. D’autant plus, selon lui, qu’une « coutume » s’est installée entre le 13 janvier 2000, date limite fixée pour la mise en œuvre des dispositions de la concorde civile, et le 29 septembre 2005, date du référendum sur la réconciliation nationale en Algérie.

Une période où « les égarés ont continué à quitter le maquis sans que l’Etat ne ferme la porte du repentir », a souligné le chef du MSP. Pour M. Soltani, « ce sont les textes d’application de la charte qui ont fixé une date pour l’expiration des délais de reddition, et non la charte elle-même ». « Celle-ci, poursuit-il, comporte d’ailleurs un article qui investit le président de la République des prérogatives de prendre toutes les décisions qu’il jugera nécessaires pour la concrétisation de la réconciliation nationale en Algérie, et ce, jusqu’à l’expiration de son mandat en 2009 ».

Il a indiqué, à cet effet, que le rapport final de la commission nationale d’évaluation de la mise en œuvre de la charte pour la réconciliation nationale n’a pas encore été transmis au Président. Selon M. Soltani, le chef de l’Etat n’a reçu jusqu’à présent « qu’un rapport oral et provisoire ». Il révèle, par ailleurs, que « les autorités concernées attendent les rapports des commissions de wilayas d’Algérie pour élaborer un rapport final sur la question ». Celui-ci sera ensuite « enrichi avec de nouvelles propositions » et présenté au Président, qui décidera des dispositions à prendre.

Synthèse de Ahlem, algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant