ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’énigme de l’affaire Nick Berg

 
« Mon fils Nick est mort à cause des péchés de George W. Bush et de Donald Rumsfeld », a déclaré le père de la victime, Michael Berg, qui avait déposé le 5 avril dernier une plainte contre Donald Rumsfeld.
samedi 15 mai 2004.

La famille de Nick Berg, décapité par un groupe islamiste, conteste les explications des autorités américaines sur plusieurs points. D’abord, son arrestation par la police irakienne fin mars à Mossoul. Il s’avère que ce sont les militaires américains qui l’auraient interpellé et détenu. Selon Le Monde daté du 15 mai, les parents de Nick Berg ont reçu un courrier électronique daté du 1er avril de la part d’un membre du corps consulaire américain en Irak disant ceci : « J’ai reçu la confirmation que votre fils est détenu par les militaires américains. Il est en bonne santé et a été arrêté il y a environ une semaine. »

Pis, le chef de la police irakienne de Mossoul, le général Mohamed Khair El Barhawi, a affirmé à la presse qu’il n’a jamais entendu parler de Nick Berg. En tout état de cause, selon la chaîne de télé américaine CNN, le FBI a rencontré à trois reprises le jeune Américain pendant sa détention. Officiellement pour lui faire une offre de quitter le territoire irakien. Le FBI a bien confirmé, mercredi, que ses agents avaient rencontré Nick Berg et qu’ils lui auraient fait une offre de rapatriement via la Jordanie, mais que ce dernier « a refusé leurs offres ». Pour sa part, le général Carter Harm, chef de la Task Force Olympia à Mossoul, a admis jeudi que Nick Berg a été arrêté le 25 mars « sans documents d’identité », et que le FBI lui avait demandé « de le garder jusqu’à ce qu’il soit identifié », avant qu’il ne le soit le 8 avril.

Ensuite, et c’est là que l’affaire se corse, le FBI savait que Nick Berg connaissait le Français Zakaria Moussaoui, présumé membre d’Al Qaïda, en voie de jugement actuellement aux Etats-Unis dans l’affaire des attentats du 11 septembre 2001. En effet, il avait été interrogé en 2002 par le FBI au sujet de l’utilisation du mot de passe sur sa messagerie électronique par Zakaria Moussaoui avant son arrestation. Le père de la victime a affirmé, quant à lui, que son fils avait autorisé il y a quelques années des individus, dont l’un s’est avéré par la suite être Moussaoui, à se servir de son ordinateur et du mot de passe de son courrier électronique. Autre bizarrerie, aucun citoyen américain ne se rend en Irak sans en informer, une fois sur place, les autorités américaines. De plus, la conclusion de contrats avec des entreprises irakiennes obéit à une procédure définie par l’autorité d’occupation américaine. C’est elle qui en fixe les règles et c’est elle qui, après appel d’offres et ouverture des plis, accorde les marchés. D’où l’impossibilité pour Nick Berg d’arracher, par ses propres moyens, un quelconque contrat en Irak. Par conséquent, tout porte à croire que la thèse américaine affirmant que Nick Berg, patron d’une petite entreprise de maintenance en télécommunications, était en Irak pour chercher des contrats ne résiste pas aux faits.

Nick Berg a-t-il mis le nez dans une affaire qui a fini par provoquer sa mort violente ? Etait-il en relation avec ses ravisseurs avant qu’ils ne l’enlèvent et l’exécutent ? Car, comme le dit justement sa mère, ses ravisseurs ne l’ont pas exécuté parce qu’il était juif ! Le message lu par le groupe islamiste ne mentionne pas sa religion, mais sa nationalité américaine. Il reste à savoir si ses ravisseurs ne l’ont pas exécuté parce qu’ils le soupçonnaient à tort ou à raison d’être un agent double. Quoi qu’il en soit, les parents de la victime sont décidés « à aller jusqu’au bout et réclament toute la vérité. » Les membres d’Al Qaïda qui ont tué mon fils ne savaient pas ce qu’ils faisaient. Ils ont tué leur meilleur ami. Nick était là-bas pour construire l’Irak, pas pour le détruire. Il y était pour aider la population, pas pour l’affronter », a déclaré son père sur CNN.

Par Hassane Zerrouky, Le Matin