ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La protection des étrangers en Algérie renforcée

 
La protection des ressortissants étrangers en Algérie sera renforcée et c’est déjà le cas à Boumerdès, une wilaya où les terroristes du GSPC constituent une menace sérieuse à la sécurité.
samedi 16 septembre 2006.

La protection des étrangers en Algérie renforcée. Ali Bedrici, le wali de Boumerdès, demande aux maires, chefs de daïra, associations, directeurs d’organisme public notamment, de faire preuve de grande vigilance et de signaler à la wilaya toute présence d’étrangers non escortés et non protégés. Il leur est exigé également de refuser catégoriquement les demandes de ressortissants étrangers qui préfèrent être dispensés de la protection des services de sécurité, ajoutant que leur protection est obligatoire. La wilaya compte de très nombreux ressortissants étrangers, notamment chinois et turcs, exerçant dans le secteur du bâtiment, et certains d’entre eux ne sont pas souvent signalés aux autorités, plus particulièrement à l’inspection du Travail, comme l’exige la réglementation.

D’autres employés chez des privés sont appelés souvent à se déplacer sans protection à des heures tardives et dans des endroits jugés difficiles. Certains centres de vacances ayant reçu de nombreux étrangers n’auraient pas jugé utile d’informer les autorités, de même pour certaines entreprises qui souvent négligent ces formalités d’usage pourtant indispensables. Selon les statistiques de la wilaya, plus de 129 cartes de séjour ont été délivrées en 2005 et 238 autres renouvelées, tandis que plus de 76 visas de prolongation de séjour ont été délivrés toujours durant la même période. Les services de sûreté de la wilaya de Boumerdès, l’une des plus riches d’Algérie, quant à eux, ont enregistré plus de 452 ressortissants étrangers présents durant la saison estivale de 2006 au niveau des seules plages de la commune de Boumerdès.

L’instruction du wali de Boumerdès, qui s’inspire des instructions du ministère de l’intérieur en matière de séjour et de protection des étrangers, intervient dans un contexte particulier marqué, notamment par les nouvelles menaces du GSPC version Al-Qaïda contre “des intérêts étrangers” en Algérie. Il est à craindre que les groupes armés du GSPC, affaiblis par les coups qui leur ont été assenés, ces derniers mois par les forces de sécurité, se mettent à utiliser les mêmes méthodes qu’Al-Qaïda d’Oussama Ben Laden en s’en prenant aux étrangers. Forte de la présence des ressortissants de différentes nationalités, la wilaya de Boumerdès, de par sa proximité avec Alger, ne veut en aucun cas offrir une occasion aux groupes terroristes de perpétrer des attentats visant des ressortissants étrangers. C’est pourquoi la vigilance n’incombe pas seulement aux seules autorités, mais elle engage également les citoyens.

Synthèse de Mourad, algerie-dz.com
D’après Liberté