ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie-Maroc : la frontière mieux surveillée

 
Le renforcement de la surveillance de la frontière entre l’Algérie et le Maroc a permis de réduire considérablement le trafic de carburants et de stupéfiants, selon le colonel Mellah.
mardi 19 septembre 2006.

Algérie-Maroc : la frontière mieux surveillée. Il a expliqué que le renforcement du dispositif sécuritaire à la frontière algéro-marocaine a permis de saisir 279 240 litres de carburant pour la période allant du 1 janvier 2006 au 17 septembre 2006. Une quantité qui est passée du simple au double, comparativement avec l’année 2005 (de janvier à décembre).

Conséquence directe de cette vigilance accrue, les prix du carburant ont grimpé rapidement pour atteindre leur plus haut niveau au Maroc. A titre indicatif et comme le confirme un journal marocain, le prix de l’essence normale équivaut à 65 DA algériens. Autre conséquence, les stations-services des villes proches de la frontière entre l’Algérie et le Maroc, notamment Oujda, ont fini par fermer.

La même source ajoute que la contrebande des stupéfiants a également subi un coup dur. “Les trafiquants se sont astreints au détail en se contentant de ne transporter que de très petites quantités, alors que les véhicules s’aventurent de moins en moins. C’est là un constat encourageant afin d’aller de l’avant dans le durcissement du dispositif sécuritaire aux frontières entre l’Algérie et le Maroc pour juguler ce genre de trafic, dont les nuisances ne sont plus à démontrer”, dit le colonel Mellah.

Synthèse de Souad, algerie-dz.com
D’après Liberté