ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Amitié Algérie - France : l’optimisme de l’ambassadeur

 
La signature du traité d’amitié entre l’Algérie et la France pourrait intervenir dans un futur proche si les deux pays prenaient le temps de développer une coopération qui soit bénéfique aux deux peuples, selon l’ambassadeur de France en Algérie, Hubert Colin de Verdière.
mercredi 20 septembre 2006.

Amitié Algérie - France : l'optimisme de l'ambassadeur. L’ambassadeur de France, en visite à Tlemcen pour la réouverture du Centre culturel français, a rappelé « que lorsque je vois ce qui s’est passé depuis 2000, depuis notre arrivée ici, énormément a été fait et je m’en réjouis. Je crois d’ailleurs que c’est l’avis des plus hautes autorités des deux pays et cela nous permet d’être encore plus ambitieux ».

Il a ajouté que « par conséquent, le jour venu, le traité d’amitié ne sera pas un traité pour rien mais plutôt pour constater ce qui a été fait, ouvrir de nouvelles avenues, de nouveaux objectifs et organiser notre travail bilatéral de la manière qui correspondra le mieux à ces objectifs. La préparation d’un traité d’amitié entre l’Algérie et la France qui ne constatera peut-être pas du jour au lendemain que le passé est oublié, que la réconciliation est faite, c’est un travail dans la durée. Là encore je voudrais comparer avec l’an 2003, l’année de la visite d’Etat du président Chirac à Alger, et constater que nous avons connu des moments un peu animés, pour ne pas dire plus. »

Et concluait en affirmant qu’« en même temps, il est probable que jamais dans notre histoire commune depuis l’indépendance algérienne, nous n’avions eu, et je pense en particulier à ce qui s’est fait en France, et ici aussi en Algérie, jamais nous n’avions eu des débats aussi profonds, animés, durs, sur notre passé colonial, sur notre relation avec l’Algérie, depuis 1830 jusqu’en 1962 et depuis. C’est comme cela qu’on travaille au traité d’amitié. Je crois savoir que les deux présidents Bouteflika et Chirac sont plus attachés que jamais à l’objectif qu’ils ont fixé en 2003 ».

Synthèse de Ahlem, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran