ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Alger sous haute surveillance

 
La capitale algérienne, Alger, sera sous haute surveillance à l’approche du ramadhan, avec un renforcement des effectifs de la police pour prévenir d’éventuelles actions terroristes du GSPC, selon le patron de la DGSN, Ali Tounsi.
jeudi 21 septembre 2006.

Alger sous haute surveillance. La menace d’attentat terroriste existant toujours même si les capacités de nuisance des groupes armés ont été considérablement amoindries, un millier de policiers viendront s’ajouter aux 3.000 hommes déployés pour la saison estivale et toujours en place dans Alger. Le patron de la police a reconnu que l’été avait été marqué par une recrudescence des attentats, comparativement aux années précédentes, en marge du lancement du site web de la police algérienne.

A propos des récentes menaces du GSPC (Groupe salafiste pour la prédication et le combat, il s’est voulu rassurant : "Leurs menaces ne nous font pas peur. S’ils avaient les moyens de faire quelque chose, ils l’auraient déjà fait. Nous avons pris toutes les dispositions et obtenu les moyens nécessaires pour assurer la sécurité" des citoyens d’Alger. La seconde mission assignée au plan "Ramadan" a trait à la lutte contre la petite délinquance et le banditisme, en très forte augmentation ces dernières années en Algérie.

Selon les derniers chiffres officiels, concernant 2003, la sûreté d’Alger a arrêté près de 2.000 personnes pendant le Ramadan, impliquées pour la plupart, dans des affaires de vol à la roulotte ou de téléphone portable et de détention d’armes prohibées. Concernant la modernisation de la police, Ali Tounsi a mis l’accent sur les actions de proximité, notamment via la communication, comme ce nouveau site web de la police (www.algeriepolice.dz) qui va permettre au grand public d’être informé sur les activités de la Sûreté nationale et avoir accès à des informations d’intérêt public.

Synthèse de Samir
D’après AP