ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’évangélisation gagnerait du terrain en Kabylie

 
L’évangélisation gagnerait du terrain en Kabylie, se sont récemment inquiétés des universitaires algériens, avançant ainsi le chiffre de 15 églises à Tizi-Ouzou, dont deux seulement sont officiellement agréées par les autorités algériennes.
samedi 15 mai 2004.

Selon l’un de ces universitaires, Amar Haouli, 30,58% des habitants de cette région située à une centaine de kilomètres à l’est d’Alger et qui compte environ six millions d’habitants fréquentent les églises. Lors d’un colloque organisé la semaine dernière à l’Université des sciences islamiques Emir Abdelkader à Constantine (450km à l’est d’Alger), cet universitaire a cependant nuancé ce pourcentage en indiquant que 74% des personnes allant à la messe le font essentiellement pour profiter des aides financières des missionnaires. M. Haouli n’a pas précisé comment ces chiffres avaient été recueillis.  »Des missionnaires qui, mettant à profit la détérioration des conditions sociales, exacerbées dans les années 90 par la violence terroriste et un taux d’analphabétisme important, proposent leurs services au démunis, distribuant gratuitement des livres et autres publications faisant l’éloge du Christ », a récemment rapporté le quotidien « Le Jeune Indépendant ».

Devant cette christianisation, dont M. Haouli impute la responsabilité aux autorités algériennes, accusées de « laxisme », un autre universitaire de Tizi-Ouzou présent à ce colloque, dont le nom n’est pas cité par le quotidien, a affirmé que ce qui « se passe en Kabylie n’est qu’un point de départ d’une campagne qui vise tout le pays ». C’est pourquoi « 10.000 livres du Coran traduits en tamazight (langue berbère) ont été distribués par la cellule de lutte contre l’évangélisation », a-t-il assuré, révélant aussi l’existence d’un projet d’explication des préceptes de l’Islam en tamazight pour »contrer le prosélytisme chrétien en Kabylie ».

Selon des statistiques officieuses citées en 2003 par l’ONU, l’Algérie, pays de 30 millions d’habitants à 99% musulmans, ne compterait qu’environ 10.000 catholiques et 5.000 à 20.000 protestants. Il semblerait de plus que ce phénomène de christianisation soit assez mineur et le fait d’évangélistes venus de l’étranger, sans lien avec les Eglises catholique et réformée présentes sur place. Le rapporteur onusien Abdelfattah Amor a également cité il y a un peu plus d’un an la direction des libertés publiques du ministère algérien de l’Intérieur selon qui ce phénomène n’aurait « aucune ampleur ».

Région caractérisée par son particularisme culturel et sa tolérance religieuse, la Kabylie est restée loin de la « fièvre » islamiste qu’a connu l’Algérie dans les années 90, sans parler de l’impact qu’exerce, à leur retour au pays, les milliers d’émigrés kabyles qui travaillent en France.

Source : AP