ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Alger : grosse saisie de cannabis

 
La sûreté d’Alger annonce la saisie de près de 76 kgs de cannabis et le démantèlement d’un réseau de trafic de drogue dont son chef, âgé de 34 ans et originaire de Maghnia dans l’ouest de l’Algérie.
lundi 25 septembre 2006.

Alger : grosse saisie de cannabis Le travail de filature qui s’en est suivi a permis l’identification de sept individus, dont quatre sont mis sous mandat de dépôt, deux sous contrôle judiciaire et un remis en liberté conditionnelle. Le commissaire Boulam Belassel, chef de la division ouest de la police judiciaire de la wilaya d’Alger, a souligné, avec satisfaction, le travail d’investigation qui a permis l’arrestation du baron de la drogue de la capitale.

Originaire de l’ouest de l’Algérie, plus précisément de la ville de Maghnia, le fournisseur de la capitale, dénommé L. R., âgé de 34 ans, a été arrêté dans la commune de Bir-Mourad-Raïs dans un véhicule du marque Seat Ibiza avec une fausse immatriculation. Selon M. Belassel, la drogue était dissimulée dans le réservoir de la voiture. “Le travail de dissimulation a été bien fait. C’est grâce au travail de renseignement que nous sommes arrivés à ce résultat”, a-t-il indiqué. Il a précisé que l’inculpé L. R. est connu par les éléments de la police judiciaire pour son implication dans plusieurs affaires. Il est à la tête d’un réseau de distribution de drogue dans la capitale et les wilayas limitrophes.

En moins de dix jours, la sûreté de la wilaya d’Alger a pu récupérer plus de 100 kg de cannabis, dont les 75,5 kg saisis chez le trafiquant. Le chef divisionnaire ouest de la sûreté de la wilaya d’Alger a rappelé qu’une nouvelle stratégie pour la lutte contre les stupéfiants a été mise en place. Cette approche met l’accent sur le côté prévention avant de passer à la répression dans le cadre de la lutte contre la drogue. Ainsi, la police a, depuis plus d’un mois, entrepris une action de proximité à l’endroit des citoyens, afin d’avertir sur les dangers de la consommation des stupéfiants. Des cellules d’écoute et d’action ont d’ailleurs été installées dans toutes les sûretés de daïra d’Alger, de même que dans plusieurs sûretés de wilaya du pays.

Synthèse de Rayane, algerie-dz.com
D’après Liberté