ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La Kabylie sous haute surveillance

 
La situation sécuritaire en Kabylie, jugée inquiétante en raison de la montée de la criminalité et de la présence de groupes terroristes dans la région, incite à plus de vigilance en ce mois de ramadhan.
vendredi 29 septembre 2006.

La Kabylie sous haute surveillance Comme chaque année, les familles à Tizi Ouzou comme partout ailleurs en Kabylie, restent dans la position du “wait and see” la première semaine, cantonnées chez elles dans la chaleur du foyer et des invités avant de s’assurer qu’il est possible de faire des balades nocturnes en ville. Sinon, dès les premières minutes qui suivent la rupture du jeûne, ce sont des bataillons de jeunes qui envahissent les différentes artères de la ville, déambulant d’un coin à un autre, occupant les cafés, avec des cas de violences, de vols, d’agressions, signalés ça et là.

De plus, ce qui est déploré à Tizi-ville, c’est cette absence d’espaces spécial familles, censés préserver une certaine morale, nécessaire à la convivialité des familles appelées à se retrouver ensemble. Les établissements supposés recevoir ces familles, sont pour cette année absents pour cause de travaux de rénovation, il s’agit de la Maison de la culture Mouloud-Mammeri, seul espace à Tizi-ville, où il est possible de faire le déplacement en toute quiétude. Son activité d’animation pour ce mois de Ramadhan est transféré au théâtre régional Kateb-Yacine, où un riche programme sera présenté. Les familles ne se délivreront de l’angoisse qui les ronge, qu’une fois que les forces de sécurité se manifesteront par une présence permanente.

En effet, la lutte contre la recrudescence de la criminalité à Tizi Ouzou et d’autres villes de Kabylie, pour ce mois de Ramadhan, semble être bien partie et prise en charge par la sûreté de wilaya. C’est cinq fois l’effectif habituel quia été mobilisé. Des effectifs renforcés, que ce soit en tenue civile ou en uniforme mais aussi des groupes d’interventions mobiles sont de la partie et occupent de façon permanente et efficace le terrain, pour garantir du mieux qu’ils le peuvent la sécurité des biens et des citoyens. Un plan de travail et d’intervention est cogité à cet effet, en assurant des patrouilles pédestres en collaboration avec les éléments de la sûreté urbaine. Les espaces ciblés pour une surveillance et potentiellement à risques de subir des actes vandales, sont grandes artères de la ville, les lieux publics, gares routières, station de fourgons, les grandes surfaces et les alentours des mosquée.

Synthèse de Mourad, algerie-dz.com
D’après la Dépêche de Kabylie