ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La gestion des mosquées en Algérie : à revoir ?

 
Pour mettre un peu d’ordre dans la gestion des mosquées en Algérie, le ministère des affaires religieuses prévoit d’introduire une disposition dans le cadre de la nouvelle loi sur les associations en préparation au ministère de l’intérieur.
samedi 30 septembre 2006.

La gestion des mosquées en Algérie : à revoir ? En tout cas, le ministre des Affaires religieuses et des Waqfs, Bouabdellah Ghlamallah, semble oeuvrer dans ce sens, échaudé par les anomalies constatées qui l’ont poussé à émettre deux directives fermes à l’intention des directeurs de wilaya chargés des affaires religieuses et des waqfs. Il semble que des conflits sont récurrents entre les comités de gestion désignés par l’administration et certains imams peu enclins à respecter les directives officielles en vigueur en Algérie. Le ministre veut, selon toute vraisemblance, renforcer les pouvoirs de ces comités de sorte à leur permettre de traiter les cas avérés d’indiscipline, même s’il minimise la nature des conflits relevés.

« Des conflits sont généralement personnels et interviennent parfois entre petits groupes à l’instar de ce qui se passe dans les assemblées élues », a-t-il dit. Ghlamallah a rappelé, dans ce cadre, l’élaboration, entre son département et le ministère de l’Intérieur, de la circulaire interministérielle 47-99, portant mesures relatives à la gestion et la protection des mosquées en Algérie ainsi que la circulaire du 27 janvier 1999 relative au suivi, au contrôle et aux conditions de création des comités des affaires religieuses.

Au sujet des problèmes qui émaillent chaque année la mission du Hadj, le ministre réfute les accusations qui font état de carences dans la prise en charge des pèlerins qui relèvent pour la plupart de rumeurs malveillantes, selon lui. « Il faut éviter de généraliser, et déterminer les personnes qui affirment avoir fait l’objet d’une mauvaise prise en charge », a-t-il indiqué en précisant qu’il existe un dossier pour chaque pèlerin comportant toutes les prestations dont il a bénéficié. Il rappellera que son département a mis sur pied une commission de suivi et de contrôle chargée de suivre au quotidien les activités des agences et leurs actions en direction des pèlerins afin de veiller au respect du cahier des charges.

Synthèse de Ahlem, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran