ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie : les allocations de retraite revalorisées

 
La revalorisation des allocations de retraite en Algérie répond ainsi à une revendication longtemps défendue par les retraités algériens qui voyaient leur pouvoir d’achat diminuer d’année en année.
dimanche 1er octobre 2006.

Algérie : les allocations de retraite seront revalorisées « Un texte réglementaire est en phase de préparation pour un relèvement des allocations de retraite qui sont inférieures au minimum légal de la sécurité sociale (75 % du SNMG) », et ce, selon un barème qui sera étudié pour fixer le niveau de relèvement, a indiqué à l’APS le directeur de la Législation et de la Réglementation au ministère, Ahmed Halfaoui. « Les personnes concernées par cette mesure et dont le nombre est estimé entre 200.000 à 300.000 allocataires, perçoivent actuellement une allocation de retraite inférieure à 7.500 DA », a-t-il précisé dans une déclaration à la veille de la célébration par l’Algérie de la journée mondiale des personnes âgées.

Il s’agit, a précisé le même responsable, des « personnes qui ont très peu travaillé dans leur vie professionnelle, alors qu’elles ont atteint l’âge limite de la retraite et se retrouvent avec une allocation dérisoire ». Ces « allocataires » perçoivent, pour les plus nantis, moins de 7.500 dinars de pension par mois. Ayant travaillé par exemple cinq ans, ils ne perçoivent guère plus de 2.000 dinars de pension. Ils sont 300.000 en Algérie à avoir bénéficié d’une retraite proportionnelle et se voient « exclus injustement et sans raison » de la première décision de revalorisation, indiquait dernièrement la Fédération nationale des retraités qui appelait à une clarification de la notion du minimum de pension.

La Fédération nationale des travailleurs retraités (FNTR) avait menacé, mercredi, de recourir à une journée nationale de protestation sous forme de rassemblement devant les agences de wilaya de la CNR pour marquer son refus de « l’injustice et de l’exclusion » dont sont l’objet les retraités. La FNTR a affirmé qu’elle allait mettre à exécution sa menace si aucune réponse ne venait la rassurer et la conforter, d’ici à 15 jours. Cette décision prise lors d’une réunion extraordinaire, tenue par le secrétariat du FNTR, fait suite à la mise au point rendue publique par la Caisse nationale de retraites (CNR) indiquant que les retraites proportionnelles et les retraites sans conditions d’âge seront exclues du bénéfice des mesures présidentielles et suite aussi aux dernières déclarations du ministre du Travail et de la Sécurité sociale.

Synthèse de Samir, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran