ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Immigration : l’UE veut négocier avec l’Algérie

 
L’Algérie qui s’est engagée dans une démarche africaine pour la lutte contre l’immigration clandestine, espère aborder la question avec l’Europe pour trouver une solution basée sur une approche globale du phénomène.
dimanche 1er octobre 2006.

Immigration : l'UE veut négocier avec l'Algérie D’ailleurs, plusieurs experts africains se sont réunis en mars 2006 et ont réussi à dégager les grandes lignes de ce phénomène. L’UE, qui fait de cette question une priorité de premier plan et qui entend imposer cette urgence aux pays d’origine et de transit (le Maghreb notamment) des candidats à l’immigration, n’a pas encore donné une solution définitive à ce problème. Sa démarche s’est limitée, cependant, à mettre en place des solutions sécuritaires, notamment de surveillance des frontières tout en oubliant d’étudier le fond de la question.

Après la tenue du premier conseil d’association UE-Algérie, l’Union européene a voulu, en priorité, mettre en place un sous-comité (cadre des négociations prévu dans l’accord d’association) qui traite de cette question, afin d’entamer dans l’immédiat les pourparlers sur cette question. Les membres de l’UE estiment que l’afflux des immigrants provient essentiellement d’Afrique subsaharienne. Chose qui n’est pas tout à fait juste, puisque le nombre d’immigrés africains qui atterrissent sur le sol européens ne représentent qu’un tiers des immigrés illégaux qui débarquent d’Asie, en passant par les Iles Canaries, l’Ile de Lampedusa (Italie) ainsi que Malte, en faisant 3 000 morts, selon le recensement des services européens concernés. Cette situation a renforcé l’acuité, du point de vue européen, d’une lutte commune contre cette immigration.

Pour sa part, l’Algérie, selon l’APS, a exprimé sa volonté d’inclure dans ces pourparlers, la levée des discriminations qui frappent ses ressortissants en matière de voyage vers l’Europe, dont les conditions d’octroi de visas et des conditions de voyages dignes. L’Algérie, pour rappel, a fait l’objet d’une mesure d’exception qui fait obligation de soumettre à consultation des pays membres de l’UE, toute demande de visa Schengen, ce qui occasionne tous ces retards pour l’attribution de ce document, contrairement aux pays voisins. Par ailleurs, l’UE a programmé une conférence pour la fin du mois de novembre prochain à Tripoli (Libye) portant sur les questions de migration et de développement. L’Union européenne prévoit, également, d’organiser une réunion ministérielle des pays de l’Euromed, en 2007. La présidence de l’UE estime que les engagements pris lors de la conférence de Rabat (Maroc) en juillet 2005, et à laquelle l’Algérie n’a pas pris part, doivent être tenus et mis en œuvre tant au niveau national qu’au niveau de l’ensemble de l’UE.

Synthèse de Samir, algerie-dz.com
D’après la nouvelle république