ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les lycées d’Alger paralysés

 
L’appel à la grève du conseil des lycées d’Alger et du conseil national des professeurs de l’éducation, du technique et du secondaire (CNAPEST), a été largement suivi dans les établissements d’enseignement secondaire de la capitale.
mercredi 11 octobre 2006.

Les lycées d'Alger paralysés Selon les responsables de ces deux organisations syndicales, les enseignants ont répondu massivement à l’appel lancé pour l’observation d’une journée de protestation. C’est en guise de solidarité avec leurs collègues du lycée Saïd Hamdine, rattaché à la direction de l’Education d’Alger-ouest que les enseignants de la capitale ont débrayé ce mardi.

En effet, sept professeurs, trois adjoints d’éducation, deux secrétaires, ainsi qu’une employée chargée de l’orientation scolaire ont été « mutés arbitrairement » dans des établissements situés loin de leur lieu de résidence, selon le CLA et le CNAPEST. En terme de taux de suivi, les syndicalistes indiquent que « le succès de la journée de protestation était total, puisque sur les 131 lycées que compte la capitale, 80 ont été paralysés, soit un taux de suivi de plus de 70% » Un taux que réfute, la direction de l’Education concernée, qui estime que « seulement quelques lycées ont connu des perturbations légères, et le pourcentage ne dépasse pas les 15% ».

Sur un autre chapitre, on indique qu’une action en justice sera engagée pour « faire valoir les droits des enseignants mutés arbitrairement ». Il est à noter que cette journée de protestation fait suite à un appel lancé conjointement par deux organisations syndicales de l’enseignement du secondaire et pas des moindres, en l’occurrence le Conseil des lycées d’Alger (CLA) et le Conseil national des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Cnapest). Les signataires de l’appel revendiquent « la réintégration des collègues du lycée Saïd Hamdine.

Synthèse de Billal, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran