ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les retraités protestent en Algérie

 
En Algérie, ce sont pas moins de 300000 retraités qui viveraient avec des très faibles pensions, exclus du relèvement des pensions à un minimum de 10.000 dinars par mois décidé et annoncé fin juin dernier par Bouteflika, selon la Fédération nationale des travailleurs retraités.
jeudi 12 octobre 2006.

Les retraités protestent en Algérie Répondant à l’appel lancé il y a de cela quelques jours par la Fédération nationale des travailleurs retraités, les adhérents de la FNTR ont observé durant la matinée d’hier un sit-in de protestation, « pour revendiquer nos droits tels que dictés par la dernière décision du président de la République ». Des actions similaires ont été menées au niveau des autres wilayas d’Algérie où les retraités se sont rassemblés devant les sièges des caisses nationales des retraites.

Les manifestants parmi eux beaucoup de femmes voulaient à travers cette action faire valoir leurs droits, exigeant « à ce que justice soit faite et que leurs revendications soient prises en charge par les pouvoirs publics conformément aux décisions prises par le premier magistrat du pays lors de son discours prononcé devant les cadres de la nation en juin dernier ». Selon les syndicalistes de la Fédération nationale des travailleurs retraités, « ils sont au moins 300.000 retraités en Algérie à être exclus du relèvement des pensions à un minimum de 10.000 dinars par mois décidé et annoncé fin juin dernier par le président de la République ».

En effet, le président Abdelaziz Bouteflika avait annoncé des augmentations de salaire et l’alignement sur un seuil minimum de 10.000 dinars de toutes les pensions de retraite et d’invalidité n’atteignant pas ce seuil et estimées à 900.000. Hier mercredi, les retraités ont pointé du doigt le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Tayeb Louh, l’accusant de ne pas avoir respecté la décision du chef de l’Etat, « en excluant du bénéfice de l’augmentation les retraites proportionnelles, alors que le chef de l’Etat avait affirmé que tous les retraités étaient concernées ».

Synthèse de Rayane, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran