ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie compte 1,5 millions de pauvres

 
La pauvreté en Algérie toucherait 1,5 millions de personnes, selon l’étude d’affinement de la carte de la pauvreté présentée à Alger à l’occasion de la Journée mondiale de l’élimination de la pauvreté.
mercredi 18 octobre 2006.

1,5 millions de pauvres en Algérie Cette étude réalisée par l’Agence nationale de l’aménagement du territoire ANAT, a fait savoir que 52.2% des chefs de ménages des dites communes, ont un revenu mensuel compris entre 10 mille et 5 mille dinars et 40% d’entre eux ont un revenu inférieur à 5000DA. Le chômage, quant à lui, est estimé, à en croire la même source, à 21%. Deux chefs de ménages pauvres sur 5 activent dans l’agriculture dont 66.9% sont des saisonniers tandis que le BTP offre un emploi sur 4.

L’autre point noir révélé par cette étude, concerne l’analphabétisme qui touche 52% de l’ensemble de ces communes déshéritées, soit le double de la moyenne nationale. Le rapport dénote cependant une nette progression du taux de la scolarisation qui est passé de 47.5% en 1998 à 84% en 2004. Mais qui reste toujours loin de l’admissible, sachant qu’en Algérie, 82% des chefs de famille pauvres sont analphabètes. S’agissant des services publics, l’étude a avancé que 84% des populations disposent de l’électricité alors que l’assainissement et l’eau potable ne profitent, respectivement, qu’à 30 et 21% de ces mêmes populations.

Le document de l’ANAT, a retracé les principales caractéristiques des communes pauvres dont la plupart sont situées dans des zones éparses, et dont les revenus propres sont quasi inexistants. Concernant le volet inhérent aux dispositifs des aides sociales et de création d’emplois, l’étude, indique que 10.3% des ménages, bénéficient de l’aide au logement rural et 17.2% des différentes aides sociales. Les aides à l’emploi dans ces communes ont touché en 2005 plus de 4400 personnes.

L’étude a fait, également, le point, sur les progrès réalisés dans les multiples secteurs de la vie de ces 176 communes se trouvant dans l’extrême pauvreté, par rapport aux dernières années notamment pour le phénomène de l’exode rural qui connaît un recul remarquable. Il est a souligner, par ailleurs, que l’état d’indigence dans laquelle vit un nombre important de nos citoyens, malgré l’aisance financière de l’Algérie, a engendré, outre les fléaux sociaux, des maladies menaçant l’avenir du pays même.

Synthèse de Samir, algerie-dz.com
D’après l’Expression