ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Commémoration de l’assassinat de Hakim Allouache

 
Dans le cadre de la commémoration du 40e jour de l’assassinat du jeune Hakim Allouache, la Coordination des aârouch, daïras et communes (CADC) de Tizi Ouzou a élaboré un programme d’activités qui s’étalera sur deux journées, mercredi et jeudi.
mardi 18 mai 2004.

Demain, c’est la ville de Fréha qui abritera la première partie de ce programme avec une exposition portant sur les activités du mouvement citoyen depuis son avènement en avril 2001 jusqu’à ce jour, qui sera ouverte à partir de 9 h.

Dans l’après-midi, une marche sera organisée à travers les artères de la ville à 16 h 30 et sera ponctuée par l’inauguration d’une fresque et d’un dépôt d’une gerbe de fleurs sur le lieu de l’assassinat du frère de Rachid Allouache, délégué du âarch Ath Djennad. Une prise de parole sera également organisée par les délégués de l’interwilayas des aârouch qui ne manqueront sans doute pas de se déplacer nombreux pour prendre part à ce recueillement.

Le lendemain, jeudi, c’est le village Cheurfa n’Bahloul, où repose le jeune Hakim, qui accueillera les activités commémoratives de la CADC. En effet, une exposition ouvrira le programme de la journée.

A 13 h, une marche, voulue grandiose par les aârouch, s’ébranlera de la ville d’Azazga vers le village Cheurfa N’bahloul pour exiger, une nouvelle fois, la vérité sur les auteurs et les commanditaires de ce crime odieux. Cette marche sera suivie par un dépôt de gerbes de fleurs sur la tombe du défunt et d’une prise de parole. A partir de 19 h, une veillée funèbre aura lieu au domicile familial avec une projection vidéo et en allumant des bougies à la mémoire de la 126e victime du Printemps noir. Pour rappel, Hakim Allouache, âgé de 24 ans, a été assassiné à la veille de l’élection présidentielle du 8 avril dernier. Il est mort asphyxié dans l’incendie criminel qui avait ciblé la librairie familiale où il dormait, vers 2 h du matin. Cet acte criminel avait soulevé l’émoi et la consternation de la population qui n’a pas cessé de réclamer la vérité et la lumière sur cet assassinat et dont la victime avait pour seul tort d’être le frère d’un délégué inflexible dans ses positions.

L’enterrement de la victime, le 9 avril dernier, s’est déroulé en présence de plusieurs milliers de personnes qui ont tenu à l’accompagner à sa dernière demeure. Vendredi 16 avril, lors d’une marche de recueillement organisée à Fréha par la coordination du âarch Ath Djennad, en présence de la famille du défunt et de nombreux délégués, les citoyens n’ont cessé durant tout l’itinéraire de réclamer la vérité sur cet assassinat. Quelques jours après, deux suspects ont été arrêtés par la police.

Lors de leur présentation devant le juge d’instruction près le tribunal d’Azazga, les délégués des aârouch ont observé un sit-in devant le palais de justice pour exiger toute la lumière sur ce crime abject.

A l’issue de leur audition par le juge d’instruction, les deux suspects ont été mis sous mandat de dépôt pour les chefs d’inculpation d’« incendie volontaire, assassinat prémédité et association de malfaiteurs. »

Par Mustapha Naït Dahmane, Le Matin