ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les logements sociaux plus abordables en Algérie

 
Les prix des logements sociaux en Algérie vont subir une baisse de 40%, selon le ministre des Finances Mourad Medelci, qui s’exprimait devant les députés à l’Assemblée nationale.
samedi 21 octobre 2006.

Les logements sociaux plus abordables en Algérie « Les prix de cession des logements sociaux seront réduits de près de 40% de leurs prix actuels », a indiqué Mourad Medelci. Cette annonce a été faite par le ministre lors de la session plénière de l’APN consacrée aux réponses des ministres aux préoccupations soulevées par les députés durant les débats autour du projet de loi de finances 2007. Interrogé par l’APS, en marge des travaux de cette session parlementaire, pour davantage de précisions sur cette mesure de baisse des prix, le ministre a répondu qu’il s’agissait des logements sociaux construits avant janvier 2004 et dont le nombre avoisine les 600.000 unités à travers les wilayas d’Algérie. Objectif de cette nouvelle mesure : accélérer la vente des logements sociaux dont la vente n’avance pas.

Entamée après la promulgation d’une loi autorisant la cession de cette catégorie d’habitat, la cession des logements avance à pas de tortue. Le ministre des Finances explique cet échec par « les prix de cession élevés » tels que pratiqués actuellement. En conséquence, le gouvernement a décidé d’opérer une révision des prix de 40% afin qu’un plus grand nombre des locataires des logements sociaux passent au statut de propriétaires, a-t-il également confié. La décision du gouvernement de réduire de 40% les prix des logements sociaux en Algérie, construits avant janvier 2004, aura des répercussions sur le marché du logement, marqué actuellement par une flambée spectaculaire des prix, notamment à Alger et dans les grandes villes.

La décision du gouvernement de réduire de 40% le prix actuel des logements sociaux construits avant janvier 2004 pour accélérer leur vente va stimuler le marché de l’immobilier en Algérie. Faute d’acte de propriété, les logements sociaux se vendent moins chers que les logements promotionnels. Généralement, à moitié prix. L’existence de ce marché est d’ailleurs à l’origine de plusieurs contentieux et affaires d’escroquerie. En voulant accélérer la vente des logements sociaux, le gouvernement cherche aussi à maîtriser le marché de l’immobilier qui échappe totalement à son contrôle. Mais cette décision n’aura pas de conséquences spectaculaires sur les prix des logements finis. Pour plusieurs raisons, notamment sociales, les cités de logements sociaux n’attirent pas, en effet, une clientèle au pouvoir d’achat important.

Synthèse de Ahlem, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran