ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le Maroc extradera trois algériens vers l’Algérie

 
Le Maroc devra extrader les trois algériens vers l’Algérie où ils sont accusés dans l’affaire du détournement de 20 milliards de dinars de la Banque Nationale d’Algérie (BNA), selon une source proche du dossier qui indique que les décrets de leur extraditions ont été signés.
mardi 31 octobre 2006.

Le Maroc extradera trois algériens vers l'Algérie Les décrets d’extradition du territoire marocain ont été signés le 12 octobre dernier par le Chef du gouvernement marocain, M. Driss Jettou, affirment les mêmes sources, avant de préciser que les ministres de l’Intérieur et de la Justice ont également apposé leur paraphe sur les trois décrets. La signature du décret d’extradition des trois Algériens du Maroc vers l’Algérie, soupçonnés d’être les principaux instigateurs du détournement de milliards de dinars de la Banque Nationale d’Algérie (BNA), vient ainsi boucler une longue procédure judiciaire.

Selon les termes de l’accord de coopération judiciaire signé entre l’Algérie et le Maroc en 1963, les trois prévenus doivent être remis aux autorités requérantes dans un délai d’un mois après la signature du décret d’extradition. La justice algérienne, rappelle-t-on, avait émis un mandat d’arrêt international contre A.A.R., A.R. et H.M. au mois de décembre 2005, et demandé aux autorités judiciaires marocaines, quelques jours après leur arrestation à Casablanca, leur extradition vers l’Algérie. Des sources judiciaires marocaines avaient indiqué, au mois d’avril dernier, lors du procès des trois Algériens, que « les trois prévenus seront transférés en Algérie sur la base d’un décret d’extradition ». La Cour suprême marocaine avait statué sur cette affaire au bout de trois mois de procédure judiciaire en décidant au printemps dernier l’extradition des trois Algériens.

Les trois mis en cause sont accusés d’être les principaux auteurs du détournement de plus de 20 milliards de dinars au détriment de trois agences de la Banque Nationale d’Algérie (BNA). Ils ont été arrêtés, début janvier dernier à Casablanca, où ils avaient élu domicile depuis leur fuite, par la police judiciaire marocaine. Une arrestation qui est intervenue à la demande d’Interpol sur la base d’un mandat d’arrêt international lancé contre eux par la justice algérienne. C’est en fait le tribunal de Sidi M’hamed (Alger) qui avait, en décembre 2005, émis un mandat d’arrêt international contre plusieurs personnes impliquées dans cette affaire, notamment les trois mis en cause pour, entre autres délits, détournement de deniers publics, faux et usage de faux et émissions de chèques sans provision.

Synthèse de Mourad, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran